Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Les projets de création d'emploi en environnement et faune :

« L'ENVIRONNEMENT, UN CHOIX PAYANT POUR LE QUÉBEC »
- DAVID CLICHE

Québec, le 6 novembre 1996 - Le ministre de l'Environnement et de la Faune, M. David Cliche, s'est réjoui du nombre et de la qualité des projets de création d'emploi dans les domaines de l'environnement et de la faune, qui ont été déposés dans le cadre du Sommet sur l'économie et l'emploi : « Trop souvent la protection de l'environnement est perçue comme un frein au développement économique du Québec alors qu'en réalité les entreprises oeuvrant dans ce secteur et dans celui de la faune constituent des moteurs de notre économie. À preuve, les projets présentés au cours des derniers jours contribueront à créer plusieurs milliers d'emplois! »

En faisant ce bilan, le ministre Cliche a rappelé que les secteurs de l'environnement et de la faune s'appuient depuis de nombreuses années déjà sur des réseaux organisés de partenaires qui contribuent de façon importante au développement économique du Québec et à la création d'emploi, particulièrement dans le domaine de l'économie sociale. Il a d'ailleurs tenu à souligner la contribution significative qu'apporteront certains des projets de création d'emploi présentés, au développement de ce secteur de l'économie du Québec.

À titre d'exemple, le ministre a mentionné les nombreux projets liés à la gestion des matières résiduelles. Ainsi, le projet de mise en place des mécanismes qui permettraient de développer un réseau de ressourceries dans tout le Québec, projet mis de l'avant par Recyc-Québec en partenariat avec le Front commun québécois pour une gestion écologique des déchets et Action Re-buts, ainsi que les quatre projets pilotes de ressourceries à Drummondville, à Montréal, dans la MRC de Rouyn-Noranda et dans les régions du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie­­Îles-de-la-Madeleine s'avèrent particulièrement intéressants. « Ces projets permettront, en attendant les conclusions de la consultation publique sur la gestion des matières résiduelles, de mieux définir les besoins du Québec dans ce secteur en pleine expansion. Nous pourrons alors identifier les emplois dans ce domaine qui sauront mettre à profit et développer les compétences et l'expertise des travailleurs et travailleuses de l'économie sociale » de dire le ministre. « Et n'oublions pas, qu'à terme, un réseau de ressourceries pourrait créer plus de 1 000 emplois dans tout le Québec. »

Présenté aussi par le groupe de travail sur l'économie sociale, mentionnons la mise sur pied du projet pilote de cartographie écologique, un système intégré d'aide à la décision pour une utilisation durable du territoire (SIAD)-Outaouais . D'une durée de trois ans et permettant de créer six emplois, ce projet comporte un aspect structurant sur le plan régional puisque l'expertise développée dans l'Outaouais sera mise à la disposition des autres régions.

Par ailleurs, le ministre de l'Environnement et de la Faune a donné son appui au projet mis de l'avant par Collecte sélective Québec et intitulé Pour la réalisation du plein emploi en matière de recyclage de résidus domestiques. Par ce projet, Collecte sélective Québec vise non seulement l'extension de la collecte sélective au Québec mais la réduction des coûts afférents pour les municipalités, par l'entremise d'une obligation environnementale imposée aux entreprises. « Les éléments de ce projet ont été soutenus par une majorité des intervenants qui ont participé à la consultation publique tenue par le Bureau d'audiences publiques en environnement. Non seulement permettra-t-il d'augmenter sensiblement la quantité de matières récupérées, mais ce projet permettra de créer plus de 1 600 nouveaux emplois et en maintenir 4 000. »

Le ministre Cliche s'est par ailleurs dit très heureux du projet mis de l'avant par la Fondation de la faune du Québec (FFQ) qui permettra d'injecter 1 million de dollars par année, pour une période de 4 ans, dans des entreprises d'économie sociale. Visant à favoriser l'implication communautaire, ce nouveau programme de la FQF permettra la réalisation de projets de conservation, de restauration d'habitats fauniques et d'organisation d'activités récréo-éducatives ou de prélèvement dans de nouveaux pôles d'attraction. Les retombées de ce programme sont évaluées à 12 millions de dollars, ce qui permettrait la création de 300 emplois.

De plus, M. Cliche a souligné la création du nouveau volet environnement du Fonds de priorités gouvernementales en science et technologie (FPGST), qui vise à supporter les projets de recherche et développement présentant un avantage concurrentiel sur les marchés québécois et étrangers tout en apportant des solutions concrètes aux problèmes environnementaux prioritaires du Québec.

«Ce fonds représente un levier important pour la recherche et le développement en matière environnementale au Québec. En effet, les retombées économiques de ce nouveau fonds sont évaluées à 50 millions de dollars, ce qui permettrait la création ou le maintien de 200 emplois dans ce secteur de pointe. Un autre exemple qui nous prouve que l'environnement est un choix payant pour le Québec puisqu'il contribue à la création d'emplois mobilisateurs et durables autour de grands enjeux », a conclu le ministre Cliche.

- 30 -

Source : France Amyot
Attachée de presse du ministre de l'Environnement et
de la Faune
Tél. : (418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017