Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Les hêtres du Québec menacés par une nouvelle maladie :

JOURNÉE D'ÉRADICATION DANS LA RÉSERVE ÉCOLOGIQUE DU BOISÉ-DES-MUIR

Québec, le 8 novembre 1996 - Le samedi 9 novembre, les membres du comité de Gestion des paysages végétaux de FloraQuebeca effectueront une journée d'éradication de la cochenille dans la réserve écologique du Boisé-des-Muir. Cette activité, soutenue par le ministère de l'Environnement et de la Faune, a pour but de contribuer à contenir la propagation de cette maladie corticale du hêtre.

La maladie corticale du hêtre menace la forêt ancienne de la réserve écologique du Boisé-des-Muir, dans le sud du Québec. Cette maladie, introduite d'Europe au siècle dernier, fit son apparition pour la première fois au Québec en 1965, dans le Témiscouata. Dans les provinces maritimes, le hêtre est sérieusement touché et les dommages sont impressionnants. Cette maladie risque d'avoir des conséquences similaires sur les forêts du Québec, si aucune intervention n'est effectuée pour contrôler son expansion.

Cette maladie, tout comme la maladie hollandaise de l'orme, est causée par deux agents : un insecte, du groupe des cochenilles (Cryptocossus fagi), et un champignon pathogène, du genre Nectria. La cochenille, logeant dans les anfractuosités et dans les blessures du tronc des hêtres, ouvre la porte au champignon pathogène. Celui-ci, selon l'ampleur de l'infestation, provoque la mortalité des arbres ou une déformation importante chez les survivants.

Les invasions par des espèces animales ou végétales venus d'autres pays représentent une menace importante pour les milieux naturels. Ces espèces peuvent affecter l'intégrité et la diversité biologique des écosystèmes. C'est une problématique reconnue dans le monde entier. Afin de protéger le patrimoine floristique québécois, il est donc nécessaire d'intervenir, au besoin, dans les espaces naturels protégés, telles les réserves écologiques.

Rappelons que dans un objectif de développement durable, les réserves écologiques contribuent à conserver de façon intégrale et permanente des échantillons de milieux représentant la diversité de la richesse écologique et génétique du patrimoine naturel québécois. Quant à la réserve écologique du Boisé-des-Muir, qui se trouve à 5 kilomètres de la ville de Huntingdon, elle abrite une des plus anciennes forêts du Québec, qui n'a jamais connu de coupe.

- 30 -

Source :
Louise Barrette
Direction des affaires institutionnelles
Tél. : (418) 643-8773

Courrier électronique : dcm@mef.gouv.qc.ca

Information :
Denyse Lajeunesse
Comité de Gestion des paysages
végétaux de FloraQuebeca
Tél. : (418) 644-7861 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017