Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LE MINISTRE DAVID CLICHE ANNONCE UN PROJET PILOTE CONCERNANT LA GARDE EN CAPTIVITÉ ET LA COMMERCIALISATION DU CERF DE VIRGINIE

Québec, le 18 décembre 1996 - La garde en captivité de cerfs de Virginie pour fins commerciales fera l'objet d'un projet pilote de trois ans. C'est ce que vient d'annoncer le ministre de l'Environnement et de la Faune, M. David Cliche, en collaboration avec le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, M. Guy Julien. Pour la durée du projet pilote, il sera permis en tout temps d'abattre ou de faire abattre les cerfs en enclos tout comme il sera permis de commercialiser la venaison. Un nouveau permis commercial devra être spécialement créé à cette fin.

Selon M. Cliche, « le projet pilote permettra de vérifier divers éléments de la problématique reliée à la garde en captivité d'animaux indigènes tels la valeur économique régionale de l'activité et les impacts potentiels sur la conservation de la faune indigène et de ses habitats. » Le nouveau permis ne sera accessible qu'aux détenteurs actuels de permis de garde en captivité de cerfs.

De plus, un nouveau permis commercial encadrera la garde en captivité, l'abattage et la commercialisation de la venaison d'animaux exotiques: wapitis, cerfs rouges, sikas, bisons, etc. Cette activité, considérée comme de l'abattage et non de la chasse, sera donc désormais permise.

Un autre permis dit récréatif autorisera la garde en captivité par des particuliers d'un petit nombre d'animaux (5 au maximum), à des fins personnelles. Il ne sera accessible qu'aux détenteurs actuels de permis de garde de cerfs de Virginie.

D'autres permis existants autorisent déjà la garde en captivité de cerfs de Virginie pour des fins éducatives. Ces permis sont actuellement émis pour les centres d'observation de la faune et les zoos. Des règlements régissent la gestion de ces animaux à l'intérieur d'un programme pédagogique.

L'encadrement du volet commercial de la garde en captivité des grands gibiers sera assumé par le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, qui devra établir en collaboration avec le Conseil des productions animales un code d'éthique à cet effet.

Le projet pilote débutera une fois le processus de modifications réglementaires complété.

-30-

Source :
Francine Lemay
Direction des affaires institutionnelles
Tél. : (418) 644-6536

Information :
André Langevin
Cabinet du ministre de
l'Environnement et de la Faune
Tél. : (418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017