Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LE PROGRAMME « PÊCHE EN VILLE » 1997
C'EST LE TEMPS D'Y PARTICIPER!

Québec, le 21 mars 1997 - Le ministre de l'Environnement et de la Faune, M. David Cliche, annonce la mise en oeuvre du volet soutien financier à l’ensemencement des lacs et des cours d’eau du programme « Pêche en ville ». Doté d’un budget de 350 000 $, ce volet du programme vise principalement à fournir une aide financière aux projets d’ensemencement des lacs et des cours d’eau à proximité des milieux urbains, là où l’offre de pêche est nettement inférieure à la demande des pêcheurs. Rappelons que le programme « Pêche en ville », dont le budget total s’élève à 500 000 $ comporte aussi un volet « Relève », qui sera géré par la Fondation de la faune du Québec et auquel 150 000 $ seront affectés.

Le programme « Pêche en ville » a toujours eu pour objectif de recruter de nouveaux adeptes de la pêche. Et, en 1997, cet objectif prendra d’autant plus d'importance qu'il sera maintenant obligatoire de proposer une activité qui visera le recrutement de nouveaux pêcheurs pour que le projet d'ensemencement soit admissible.

La priorité accordée à cet objectif vient du fait que les différents intervenants du milieu faunique ont constaté une désaffection des clientèles qui pratiquent le prélèvement faunique et cherchent des moyens pour contrer ce phénomène et assurer une relève. Le programme PÊCHE EN VILLE a été identifié pour recruter de nouveaux pêcheurs parce qu'il permet la mise en oeuvre des solutions envisagées que sont l'éducation, le parrainage et les journées de pratique spécifique pour attirer de nouveaux adeptes.

Quelques modifications

À compter de 1997, seules quelques espèces de poissons seront admissibles au programme « Pêche en ville ». Il s’agit de l'omble de fontaine, la truite arc-en-ciel et la truite brune dont la taille est supérieure à 18 cm (7 pouces) seront admissibles, car ce sont les seules espèces qui peuvent soutenir la pêche dans une approche de dépôt-retrait. La taille des autres espèces est généralement trop petite, même à 18 cm, pour qu'on puisse espérer capturer à court terme les poissons ensemencés.

L'aide financière maximale offerte par ce programme à un organisme pour l'achat de poissons a été revue. La nouvelle grille comprend cinq classes identifiées en fonction du bassin de population. Le volet éducation a été intégré au volet relève car tous les deux visent à informer et à éduquer les gens afin de les inciter à s'adonner à la pratique de la pêche.

Les ensemencements effectués pour soutenir la pêche durant la saison hivernale ne seront plus défavorisés par rapport à ceux qui sont réalisés au cours de la saison de pêche estivale. Quelle que soit la saison d'ensemencement, tous les projets sont admissibles. Il est important de noter que les ensemencements devront être terminés quinze jours avant la fermeture de la saison de pêche de l'espèce visée.

Rappel

Le plan d'eau ensemencé doit être accessible gratuitement aux pêcheurs pendant toute la saison de pêche de l'espèce. Les ensemencements et les activités de pêche réalisés dans le cadre du programme sont assujettis au règlement sur l'aquaculture et la vente de poissons et le règlement de pêche du Québec. Par conséquent, le permis de pêche sera obligatoire pour exercer cette activité et les amateurs devront respecter la limite de prise quotidienne et la saison de pêche en vigueur dans les zones où se réaliseront des projets.

La date limite pour soumettre des projets est le 21 avril 1997. Les formulaires de demandes de subvention sont disponibles dans les bureaux régionaux et centraux du Ministère.

- 30 -

SOURCE :

Pierre Richard
Direction des affaires institutionnelles et
des communications
(418) 644-7278

POUR INFORMATION :

Serge Gonthier
Service de la faune aquatique
(418) 643-5410
Claude Beauchamp
Attaché de presse du
ministre de l’Environnement et de la Faune
(418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017