Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

RÉHABILITATION DES TERRAINS CONTAMINÉS EN MILIEU URBAIN

UNE AIDE FINANCIÈRE DE 30 MILLIONS DE DOLLARS POUR AIDER À REVITALISER MONTRÉAL

Montréal, le 9 mai 1997 - Le ministre de l’Environnement et de la Faune, M. David Cliche, a annoncé aujourd’hui, en présence du maire de Montréal, M. Pierre Bourque, la mise en place d’un programme de réhabilitation des terrains contaminés en milieu urbain, lequel contribuera à la revitalisation de la métropole.

Annoncé lors du dernier budget du gouvernement du Québec, ce programme, dont la gestion a été confiée au ministère de l’Environnement et de la Faune (MEF), permettra de verser à la ville de Montréal, au cours des cinq prochaines années, une aide financière de 30 millions de dollars pour solutionner les problèmes les plus criants de contamination de terrains. « La présence de contamination issue de l’activité industrielle passée met un frein à la réutilisation de terrains et à la revitalisation de secteurs entiers de la métropole, a souligné le ministre. En ciblant les terrains contaminés présentant un fort potentiel de développement économique, le programme contribuera à la relance et à la revitalisation de Montréal. »

Tous les terrains contaminés situés sur le territoire de la ville de Montréal, qu’ils soient de propriété privée ou municipale et quelle que soit la nature de la contamination, sont admissibles au programme à la condition qu’ils présentent un fort potentiel de développement économique, soit en vue de constructions résidentielles ou de l’établissement d’institutions ou d’entreprises industrielles. Tous les projets devront être présentés à la Direction régionale de Montréal du MEF par la ville qui agira à titre de maître d’oeuvre des travaux.

Les projets de réhabilitation devront respecter les exigences du MEF. La priorisation des projets tiendra compte de plusieurs éléments, notamment de la contribution du projet à la revitalisation du tissu urbain, de l’état d’avancement du projet de développement, des retombées économiques prévues, de la superficie de terrain réhabilitée et de la contribution financière du promoteur privé.

La ville de Montréal contribuera pour un montant équivalent à celui versé par le gouvernement du Québec. Lorsqu’un propriétaire ou un promoteur privé assumera une partie des coûts de décontamination d’un terrain, la contribution du gouvernement et celle de la ville seront réduites, ce qui permettra de réhabiliter davantage de terrains à même l’enveloppe budgétaire de 30 millions de dollars prévue par le programme.

« Si l’on tient compte de la contribution équivalente qu’apportera la ville de Montréal et des sommes qui seront investies par les promoteurs privés des projets de développement, c’est bien au-delà de 60 millions de dollars qui seront injectés dans l’économie montréalaise au cours des cinq prochaines années, a déclaré le ministre Cliche. La réalisation de ce programme permettra donc de rallier deux préoccupations essentielles des citoyens et citoyennes de Montréal : le développement économique dans le respect d’un environnement sain. »

- 30 -

SOURCE :

Claude Beauchamp
Attaché de presse du ministre
de l’Environnement et de la Faune
Tél. : (418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017