Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

PRODUCTION PORCINE DANS LE BAS SAINT-LAURENT

DEUX COMITÉS DE VIGILANCE VEILLERONT À L’IMPLANTATION DE NOUVELLES INSTALLATIONS PORCINES

Québec, le 23 mai 1997 - Le ministre de l’Environnement et de la Faune, M. David Cliche, annonce la formation de deux comités de vigilance qui surveilleront l’implantation de trois établissements de production porcine dans les localités de Sainte-Luce et de Bic dans le comté de Rimouski. Il annonce également que son ministère vient d’émettre les certificats d’autorisation pour la construction de ces nouvelles installations. Ces décisions font suite à la rencontre que le ministre Cliche avait tenue en février dernier à Rimouski avec les différents intervenants concernés par le développement de l’industrie porcine dans le Bas Saint-Laurent.

Les trois projets autorisés par le ministère de l’Environnement et de la Faune sont ceux de la ferme Jobel enr., de la ferme Novy enr. de Sainte-Luce et celui de la ferme de La Petite Suisse enr. de Bic. Selon le ministre, ces installations répondent au cadre d’analyse rigoureux en vigueur depuis le 30 septembre 1996 et sont en tous points conformes aux normes réglementaires visant à garantir la protection de l’environnement. Les résultats des analyses environnementales du ministère ont d’ailleurs été présentés lors de deux rencontres d’information réunissant récemment les représentants de plusieurs organismes du milieu.

En plus du ministère de l’Environnement et de la Faune les municipalités de Saint-Valérien, Bic, Sainte-Luce et Luceville, les producteurs porcins, le groupe Purdel, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, le ministère des Affaires municipales au besoin, la Fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles et l’Association touristique régionale du Bas Saint-Laurent ont confirmé qu’ils acceptaient l’invitation lancée par le ministre David Cliche à faire partie des comités de vigilance.

« Je compte obtenir bientôt confirmation de l’adhésion de certains autres organismes représentatifs du milieu qui viendront enrichir l’action de ces comités dont le rôle essentiel est d’effectuer une vigile pour s’assurer que l’implantation de ces établissements de production porcine se fasse dans le respect de l’environnement », a indiqué le ministre. Les comités ont pour mandat de suivre la mise en oeuvre des projets, d’identifier des avenues de solution aux problèmes qui pourraient être décelés lors de leur réalisation, de s’assurer du respect de la réglementation environnementale et d’informer la population des résultats obtenus ».

La présidence de ces comités a été confiée à M. Martin Bérubé de la firme Les Consultations Gesfor inc. de Rimouski. M. Bérubé a été l’animateur des deux rencontres d’information et d’échanges auxquelles ont participé les intervenants concernés par le développement porcin dans le Bas Saint-Laurent.

Par ailleurs, le ministre a indiqué qu’il portera une attention particulière à l’ensemble de la problématique de l’eau souterraine dans le secteur de Sainte-Luce, rejoignant en cela les préoccupations soulevées par les représentants du milieu. Tout en s’engageant à être attentif aux travaux et recommandations des comités de vigilance, le ministre a tenu à rappeler que l’article 20 de la Loi québécoise de l’environnement confère au ministre de l’Environnement et de la Faune un pouvoir d’intervention dans le cas où une activité « est susceptible de porter atteinte à la vie, à la santé, à la sécurité, au bien-être ou au confort de l’être humain, de causer dommage ou de porter autrement préjudice à la qualité du sol, à la végétation, à la faune ou aux biens ».

Enfin, M. Cliche s’est dit convaincu que « l’ensemble des intervenants des secteurs de Sainte-Luce et de Bic sauront poursuivre avec succès cette démarche de vigile, une première dans le domaine agricole au Québec, afin de concilier le développement de cette activité économique avec la protection du milieu naturel dans le Bas Saint-Laurent ».

- 30 -

SOURCE :

Claude Beauchamp
Attaché de presse du ministre de
l'Environnement et de la Faune
Tél.: (418) 643-8259

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017