Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

POUR LA 4E ÉDITION DU RENDEZ-VOUS BOTANIQUE :

UNE INCURSION DU CÔTÉ DU LAC SAINT-PIERRE, À LA RECHERCHE DE L’ARISÈME DRAGON

Québec, le 4 juillet 1997 - Pour la 4e édition du Rendez-vous botanique, c’est à la recherche de l’arisème dragon qu’ont été invités à participer botanistes et bénévoles du domaine de la conservation, le samedi 5 juillet 1997, à l’occasion d’une incursion organisée du côté du lac Saint-Pierre.

Plante hors du commun, l’arisème dragon se distingue autant par sa morphologie que par sa capacité de changer de sexe selon les conditions plus ou moins favorables du milieu. Cette espèce, qui appartient au même genre que le petit prêcheur, fréquent dans les érablières et bien connu de ceux que la flore sauvage intéresse, fait partie des espèces susceptibles d’être désignées menacées au Québec.

Au Québec, l’arisème dragon fut découvert par le frère Marie-Victorin en 1922, à l’île des Soeurs, dans la région de Montréal. Par la suite, 16 autres populations ont été recensées sur le pourtour de plusieurs îles le long du Saint-Laurent. Sept de ces populations, dont celle trouvée par Marie-Victorin, n’existent cependant plus aujourd’hui, ayant été inondées, délogées par la construction de résidences ou de chalets ou, encore, tout simplement emportées par l’érosion. L’habitat de la plante, l’érablière argentée, compte parmi les milieux humides qui ont subi le plus de perte au cours des dernières décennies et de façon encore plus substantielle dans la région montréalaise où se concentre justement l’arisème dragon. L’érosion sévère des rives du Saint-Laurent, liée à la gestion des niveaux d’eau et à la circulation de bateaux de fort tonnage, représente aujourd’hui la principale menace pour la survie de l’espèce à long terme.

Le Québec abrite donc actuellement 11 populations, dont une découverte récemment dans les îles de Berthier-Sorel. On croit que ces populations sont issues d’individus ayant dérivé le long du Saint-Laurent à partir de l’Ontario. Les populations du Québec, d’ailleurs toutes petites (quatre d’entre elles comptent entre 1 000 et 4 000 individus, tandis que les autres en possèdent de 60 à 650) se confinent sur des îles du fleuve Saint-Laurent, entre le lac Saint-Pierre et le lac Saint-Louis, au sud-ouest de l’île de Montréal.

Le Rendez-vous botanique 1997, quatrième édition d’une activité menée dans le cadre de l’entente Saint-Laurent Vision 2000, est organisé conjointement par le ministère de l’Environnement et de la Faune et la Société canadienne pour la conservation de la nature. Organisme voué à la conservation, la SCCN vise à préserver les milieux naturels en achetant et en assurant la conservation de terrains de valeur écologique. Elle est aujourd’hui propriétaire de 1 100 hectares de milieux naturels dans l’archipel du lac Saint-Pierre.

La recherche active de l’arisème dragon par la soixantaine de botanistes et bénévoles enthousiastes attendus le 5 juillet sera répartie dans trois secteurs : l’archipel de Berthier-Sorel, la rive nord du lac Saint-Pierre et la baie de Lavallière. Un bilan des découvertes de la journée est prévu vers 17 h 30, au Domaine du lac Lacroix inc., 2790, chemin du Chenail-du-Moine, à Sainte-Anne-de-Sorel.

Pour plus de renseignements sur le Rendez-vous botanique 1997, on peut contacter Mme Danielle Pelletier, du ministère de l’Environnement et de la Faune, au numéro (418) 644-3676.

- 30 -

SOURCE :

Louise Barrette
Direction des affaires institutionnelles et des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017