Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

POUR UNE DEUXIÈME ANNÉE - UNE ÉTUDE SUR LE CERF DE VIRGINIE DANS L’EST ET LE SUD DU QUÉBEC

Québec, le 2 octobre 1997 - Une équipe de chercheurs du ministère de l’Environnement et de la Faune, de l’Université Laval et de l’Université du Québec à Rimouski entreprend cet automne, pour une deuxième année, une étude portant sur l’accumulation des réserves corporelles du cerf de Virginie. Le but de l’étude est de déterminer si cette accumulation est fonction de la rigueur de l’hiver que le cerf affronte. On désire comparer les cerfs du Bas-Saint-Laurent, de l’Estrie-Montérégie et de l’Île d’Anticosti. Rappelons que l’acquisition de connaissances scientifiques est essentielle à la gestion des troupeaux.

La réussite du projet dépend de la collaboration des chasseurs de cerfs de Virginie. Un feuillet d’information sera d’ailleurs distribué par plusieurs dépositaires de permis des régions visées.

Il est demandé aux chasseurs d’enregistrer leur prise à l’une des stations d’enregistrement participantes et d’y apporter le foie entier et intact en plus de la carcasse éviscérée. La pesée du foie permettra d’évaluer les réserves de gras des cerfs. De plus, on pèsera la carcasse éviscérée et on prendra trois mensurations. Le foie sera remis aux chasseurs après sa pesée. Des modèles permettant de prédire le gras et la masse musculaire d’un animal à partir de quelques mesures ont préalablement été développés à l’aide de carcasses entières de cerfs provenant d’accidents routiers. On étudie tant les mâles que les femelles à l’Île d’Anticosti et dans l’Estrie-Montérégie. Dans le Bas-Saint-Laurent, l’étude ne porte que sur les mâles.

Les cerfs, tout comme les caribous ou les orignaux, cessent de croître à l’hiver puisque leur nourriture est alors très fibreuse et rare. Ils tirent, de leurs réserves corporelles, une partie de l’énergie nécessaire à leurs besoins. Les déplacements dans la neige sont très exigeants pour ces animaux. La rapidité de l’épuisement de leurs réserves corporelles est donc fonction du degré d’enfoncement dans la neige et de la durée de la saison difficile. Les cerfs de Virginie, qui sont à la limite nord de leur aire de répartition au Québec, sont mal adaptés pour affronter des conditions hivernales rigoureuses, de sorte que plusieurs peuvent mourir de faim dans de telles conditions. On a observé dans le Bas-Saint-Laurent que plus de 40 % des cerfs sont morts de faim au cours d’hivers rigoureux survenus durant les années soixante-dix.

L’hypothèse que les chercheurs vont tester provient d’observations faites sur les caribous de deux îles de la Baie d’Hudson et sur les cerfs de l’île d’Anticosti. Ainsi, si les cerfs vivant dans l’est du Québec possédaient la capacité d’accumuler plus de gras à l’automne, ces réserves additionnelles compenseraient, au moins partiellement, pour les dépenses plus grandes qu’ils ont à encourir durant l’hiver. La vérification de cette hypothèse est particulièrement importante pour l’est du Québec où de grands efforts sont déployés pour améliorer la qualité de l’habitat du cerf. Ces efforts auront d’autant plus de succès que les animaux arrivent bien préparés pour affronter l’hiver.

Les chercheurs du ministère de l’Environnement et de la Faune, de l’Université Laval et de l’Université du Québec à Rimouski font donc appel à la collaboration des chasseurs de cerfs de Virginie, des zones de chasse 2, 5, 6 et 20. En guise de remerciement, une épinglette-souvenir sera remise aux personnes qui collaboreront à cette recherche.

Les stations d’enregistrement participantes sont les suivantes:

Zone 2 Cabano Dépanneur Ingall
78, rue Caldwell
Cabano

Téléphone : (418) 854-6740


Rivière-du-Loup Dépanneur Gaz-O-Bar
175, rue Lafontaine
Rivière-du-Loup

Téléphone : (418) 868-0620

Zone 5 Dunham Quincaillerie Uni-Total
3615, rue Principale
Dunham

Téléphone : (450) 295-2766

Heures d’ouverture :
Lundi au vendredi 8 h à 20 h
Samedi et dimanche 8 h à 21 h

Zone 6 Fleurimont Taxidermie Robert Ferland
3331, rue King Est
Fleurimont

Téléphone : (819) 829-3819

Heures d’ouverture :
Lundi au vendredi 8 h à 20 h
Samedi 9 h à 17 h
Dimanche 11 h à 17 h


Windsor Centre J.-A. Lemay
164, rue Du Moulin
Windsor

Téléphone : (819) 845-7192
(819) 845-4588

Heures d’ouverture :
Tous les jours 13 h à 19 h

Zone 20 Île d’Anticosti La pesée des foies et la prise de mesures se feront par l’intermédiaire de certains guides de chasse avec lesquels des ententes ont été prises.

- 30 -

SOURCE :

Pierre Richard
Direction des affaires institutionnelles et
des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4916
Courriel : pierre.richard@mef.gouv.qc.ca

POUR INFORMATION :

Michel Crête
Direction de la faune et des habitats
Ministère de l’Environnement et de la Faune
Tél. : (418) 644-8107
Claire Turgeon - Zone 2
Direction régionale du Bas-Saint-Lauren
tTél. : (418) 727-3511, poste 227
Paul Jeannotte - Zone 6
Direction régionale de l’Estrie
Tél. : (819) 820-3882, poste 224
André Lamoureux - Zone 20
Direction régionale de la Côte-Nord
Tél. : (418) 964-8888, poste 251

Marielle Marchand - Zone 5
Direction régionale de la Montérégie
Tél. : (450) 928-7607, poste 223

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017