Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

CHANGEMENTS CLIMATIQUES

LE MINISTRE BÉGIN DÉÇU DE LA POSITION DU GOUVERNEMENT FÉDÉRAL

Québec, le 1er décembre 1997 - « La position du gouvernement fédéral de Jean Chrétien sur les changements climatiques annoncée aujourd’hui à Ottawa constitue un net recul par rapport aux engagements pris à Rio en 1992. De plus, l’objectif de stabilisation des émissions de gaz à effet de serre pour 2007 s’écarte considérablement de la position mise de l’avant par le Québec à Regina », a déclaré aujourd’hui le ministre de l’Environnement et de la Faune, monsieur Paul Bégin.

Le 12 novembre dernier à Regina, lors de la réunion préparatoire à la Conférence internationale de Kyoto, le ministre Bégin avait clairement fait savoir au gouvernement canadien et à ses homologues des autres provinces que le Québec souhaitait voir le Canada adopter une position conforme aux engagements de Rio et préconisant une réduction significative des émissions de gaz à effet de serre pour après l’an 2000.

La position fédérale annoncée aujourd’hui, bien qu’un peu plus contraignante que celle mise de l’avant par le reste du Canada à Regina, n’en demeure pas moins timide et décevante compte tenu des impacts majeurs anticipés pour l’environnement et la santé de la population. Pour le ministre Bégin, « cette position n’a aucune commune mesure avec les répercussions décrites dans le rapport scientifique déposé par le gouvernement fédéral la semaine dernière. Il y a là une incohérence flagrante ».

Le ministre Bégin, qui participera la semaine prochaine à la Conférence des Nations unies sur les changements climatiques à Kyoto, tentera à nouveau de faire valoir auprès de la délégation canadienne, une approche plus conforme au principe du développement durable selon lequel notre développement présent ne doit pas compromettre la capacité des générations futures de répondre à leurs besoins.

« La conférence de Kyoto constitue une étape décisive dans la lutte contre les effets négatifs des changements climatiques. Elle doit absolument mener à la mise en oeuvre de mesures concrètes et efficaces », de conclure le ministre Bégin.

- 30 -

SOURCE :

Caroline Drouin, attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél. : (418) 521-3911
Courriel : caroline.drouin@mef.gouv.qc.ca

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017