Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué

LE RÉSEAU QUÉBÉCOIS DES RÉSERVES ÉCOLOGIQUES S’AGRANDIT

Québec, le 8 janvier 1998 — Le ministre de l’Environnement et de la Faune, M. Paul Bégin, annonce la création d’une 57e réserve écologique au Québec, celle de la Rivière-Rouge, de même que l’agrandissement de la réserve écologique André-Michaux.

La réserve écologique de la Rivière-Rouge, d’une superficie de 313 hectares, est située dans le comté d’Argenteuil, sur la rive ouest de la rivière Rouge, à 2,5 kilomètres au nord de son embouchure dans la rivière des Outaouais, dans la municipalité de Grenville, région des Laurentides.

En complémentarité avec la réserve écologique André-Michaux, la nouvelle réserve écologique assure la protection d’écosystèmes représentatifs de la région écologique de la Basse Gatineau. En milieu bien drainé, elle abrite des forêts matures dominées par l’érable à sucre et le hêtre américain ; en milieu où le drainage est mauvais, on y trouve une érablière rouge à pruche du Canada ainsi qu’une frênaie noire.

Par ailleurs, 117 hectares ont été ajoutés à la réserve écologique André-Michaux, dans la région de l’Outaouais, ce qui porte sa superficie totale à 450 hectares. Cet ajout permet la protection d’un versant boisé escarpé sur la rive est de la rivière Gatineau, abritant des peuplements forestiers peu représentés à cet endroit, soit des peuplements à pruche du Canada, de pin blanc, de pin rouge et une chênaie rouge rabougrie.

Ces aires naturelles protégées, autant le territoire de la réserve écologique de la Rivière-Rouge que celui de la réserve écologique André-Michaux, ont été cédées par Hydro-Québec au gouvernement du Québec aux fins de conservation.

Rappelons que, dans un objectif de développement durable, les réserves écologiques visent à assurer la conservation intégrale et permanente d’échantillons de milieux naturels représentant la diversité de la richesse écologique et génétique du patrimoine naturel québécois. Elles permettent, entre autres, de mieux connaître le fonctionnement de ces écosystèmes et d’évaluer de façon comparative les répercussions des activités humaines sur des milieux comparables.

Encore une fois, cette annonce confirme les engagements du ministère de l’Environnement et de la Faune qui s’est donné pour objectif stratégique de poursuivre l’expansion du réseau québécois des milieux naturels protégés. La réalisation de programmation quinquennale 1996-2001 de création de réserves écologiques suit son cours. Le réseau québécois, qui comprend maintenant 57 réserves écologiques pour une superficie totale de 692 km2, comptera, en 2001, 68 sites protégés pour une superficie totale de 834 km2.

« Le Québec continue d’aller de l’avant en accomplissant fermement et activement ses engagements envers la protection de sa diversité biologique » a voulu souligner le ministre Paul Bégin. Il a rappelé que la consolidation et le développement du réseau québécois des milieux naturels protégés, dont les réserves écologiques, font partie des actions bel et bien inscrites dans la stratégie et le plan d’action dont le Québec s’est doté afin de réaliser, sur son territoire, les objectifs de la Convention internationale sur la diversité biologique.

- 30 -
 

SOURCE :

Louise Barrette
Direction des affaires institutionnelles
et des communications
Tel : (418) 521-3823, poste 4163
Courriel : louise.barrette@mef.gouv.qc.ca
 


POUR INFORMATION :
Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
Tel : (418) 521-3911
 
 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017