Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué

LE MINISTRE BÉGIN PRÉSENTE LES CONCLUSIONS DU PROGRAMME DE SURVEILLANCE DE LA QUALITÉ DE L’ATMOSPHÈRE À BÉCANCOUR

Bécancour, le 20 février 1998 — Les résultats obtenus par le Programme de surveillance de la qualité de l’atmosphère à Bécancour qui a été rendu public aujourd’hui à Bécancour par le ministre de l’Environnement et de la Faune, monsieur Paul Bégin, permettent d’affirmer que les activités industrielles de la région n’ont en général que peu d’influence sur la qualité de l’air des secteurs urbanisés en périphérie de la zone industrielle.

Ces résultats satisfaisants s’expliquent du fait que les industries du parc industriel utilisent des technologies de production et d’épuration performantes et en raison de l’existence d’une zone-tampon importante entre les usines de la zone industrielle et les secteurs habités.

Sous la direction de la Corporation Environnement-Bécancour, sept partenaires se sont engagés dans la réalisation de ce programme soit le ministère de l’Environnement et de la Faune du Québec, la Ville de Bécancour, le Comité des entreprises et des organismes du Parc industriel et portuaire de Bécancour (CEOP), Hydro-Québec, la Régie de la santé et des services sociaux, la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour (SPIPB) et Environnement Canada. Les partenaires ont investi ainsi temps et argent, soit 750 000 $, pour évaluer la qualité de l’air et les risques toxicologiques sur la santé des résidants des régions en périphérie du Parc industriel de Bécancour.

« C’est grâce au travail conjoint de tous ces acteurs que nous pouvons nous féliciter aujourd’hui d’avoir atteint tous les objectifs que nous nous étions fixés en 1994, lorsque nous nous sommes associés au projet d’optimisation du réseau de surveillance de la qualité de l’air de Bécancour. » a déclaré le ministre Bégin.

Le réseau de surveillance de la qualité de l’air mis en place en 1994 et entièrement exploité par le ministère de l’Environnement et de la Faune comptait quatre stations de mesure de la qualité de l’air dont la première à Bécancour ; la deuxième à Gentilly, près de la Centrale nucléaire ; la troisième à l’intérieur du Parc industriel, dans une roulotte appartenant à Hydro-Québec et enfin, la quatrième en zone rurale, sur le territoire de la municipalité de Sainte-Françoise, à environ 40 km du Parc industriel. En ce qui concerne la station de Bécancour, celle-ci sera maintenue de façon à suivre les activités du Parc industriel de Bécancour.

« L’approche développée à Bécancour est un succès unique qui servira de modèle à d’autres municipalités. Certaines villes au Québec ont d’ailleurs déjà manifesté leur intention de suivre cet exemple » de conclure le Ministre

- 30 -
 

SOURCE :

Pierre Chaîné
Ministère de l’Environnement et de la Faune
Tél. : (819) 371-6581 poste 2007
Caroline Drouin
Attachée de presse du Ministre
Tél. : (418) 521-3911
 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017