Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués

LES PESTICIDES DANS LES VERGERS DE POMMIERS :
LE MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA FAUNE DOCUMENTE LEUR IMPACT

Mont-Saint-Hilaire, le 27 avril 1998 — À l’occasion de la divulgation par le Comité intersectoriel de concertation pour les vergers de son plan d’action triennal, et en support scientifique à celui-ci, le ministère de l’Environnement et de la Faune a rendu publiques aujourd’hui, à Mont-Saint-Hilaire, deux études portant sur l’utilisation des pesticides dans les vergers de pommiers. Le premier de ces documents traite de la présence de pesticides dans l’air ambiant et au sol dans le voisinage même des vergers de pommiers, alors que le second rend compte des campagnes d’échantillonnage effectuées en 1994, 1995 et 1996 dans des petits cours d’eau et dans l’eau souterraine de zones pomicoles. Vulgarisant le contenu de ces deux études, la brochure L’utilisation des pesticides dans les vergers de pommiers a aussi été lancée. En collaboration avec la Fédération des producteurs de pommes du Québec, une diffusion privilégiée de cet outil de sensibilisation a été effectuée auprès des quelque mille pomiculteurs québécois.

Réalisées ces dernières années par une équipe constituée de professionnels oeuvrant, tant à Québec qu’en Montérégie, au sein de différentes unités de recherches sur les écosystèmes aquatiques, le milieu atmosphérique, l’analyse environnementale, les pesticides, la santé publique, ces études permettent d’apporter de nouvelles réponses aux préoccupations évoquées dans le passé par les communautés résidant dans les zones intensives de production pomicole au Québec.

Bien que les superficies en vergers soient plus faibles par rapport à d’autres cultures, comme le maïs et la pomme de terre, cette production utilise une quantité beaucoup plus importante de pesticides à l’hectare. En effet, les vergers reçoivent en moyenne de 11 à 15 applications de pesticides par année ; ce qui est plus élevé que dans la plupart des autres cultures où les pesticides sont employés. Les résultats des mesures effectuées en 1996 par le MEF et ses collaborateurs montrent que les insecticides et fongicides appliqués dans les vergers étudiés sont effectivement détectés dans l’air ambiant et sur le sol des terrains voisins de vergers.

Pour ce qui est des effets dans l’eau, les concentrations de certains pesticides mesurées dans deux des trois ruisseaux échantillonnés de 1994 à 1996 indiquent des dépassements occasionnels des critères de qualité de l’eau visant à protéger la vie aquatique. Les produits décelés en concentrations excédant ces critères sont les insecticides azinphos-méthyl, carbaryl et diazinon et le fongicide captane, mais plusieurs autres pesticides utilisés en pomiculture sont aussi présents dans l’eau. En plus de contribuer à la contamination diffuse des rivières, la présence de ces contaminants a un impact local sur les espèces aquatiques de ces ruisseaux.

De 1994 à 1996, 42 puits domestiques situés à proximité des vergers de pommiers ont également été échantillonnés afin de vérifier si l’utilisation des pesticides y avait un impact sur la qualité de l’eau souterraine. Environ 80 % des puits échantillonnés sont des puits de pomiculteurs, les autres sont des puits de particuliers limitrophes de vergers. L’eau de 40 % des puits échantillonnés montre la présence de certains pesticides utilisés dans les vergers. Les concentrations mesurées sont bien en deçà des seuils à ne pas dépasser dans l’eau potable. Toutefois, il est à noter que lorsqu’ils ont atteint les couches profondes du sol et la nappe phréatique, ces produits prennent plus de temps à se dégrader et peuvent persister assez longtemps dans l’eau souterraine.

S’appuyant sur des données fiables et documentées, ce portrait original des connaissances sur la qualité de l’environnement d’un secteur important de l’activité agricole québécoise justifie scientifiquement et explique la nécessité des interventions à venir que propose dans son plan d’action le Comité intersectoriel de concertation pour les vergers. Parmi celles-ci figurent au premier chef la diminution de l’exposition des travailleurs des vergers et des personnes vivant à proximité de ceux-ci, de même que la diminution de la contamination même du milieu récepteur.

C’est d’ailleurs dans cette même perspective que le Ministère entend maintenir son programme de surveillance près des vergers afin de vérifier si les efforts pour réduire l’utilisation des pesticides et améliorer les pratiques agricoles se traduisent par la réduction de la contamination de l’environnement.

Le rapport Étude exploratoire sur la présence de pesticides dans l’air ambiant et au sol à proximité des vergers de pommiers, le document Suivi environnemental des pesticides dans des régions de vergers de pommiers, Rapport d’échantillonnage de petits cours d’eau et de l’eau souterraine au Québec en 1994, 1995 et 1996 ainsi que la brochure de vulgarisation L’utilisation des pesticides dans les vergers de pommiers sont disponibles au bureau de la direction régionale du MEF à Longueuil, au numéro (450) 928-7607 de même qu’au Service d’accueil et de renseignements du MEF, au numéro (418) 521-3830 ou au numéro sans frais 1 800 561-1616 (pour l’extérieur de la région de Québec). Les internautes pourront aussi prendre connaissance de la brochure en rejoignant l’adresse suivante :
http://www.menv.gouv.qc.ca/sol/pesticid/verger/index.htm.

- 30 -

SOURCE :

Guy Gagnon, conseiller en communication
Direction des affaires institutionnelles et des communications
(418) 521-3823, poste 4915
Courriel : guy.gagnon@mef.gouv.qc.ca
Marielle Marchand, conseillère en communication
Direction régionale de la Montérégie
(450) 928-7607, poste 223
Courriel : marielle.marchand@mef.gouv.qc.ca

POUR INFORMATION :

Isabelle Giroux, géographe, spécialiste des sciences de l’eau
Direction des écosystèmes aquatiques
(418) 521-3820, poste 4720
Courriel : isabelle.giroux@mef.gouv.qc.ca

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017