Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués 

SUR LE TERRITOIRE QUÉBÉCOIS

DE NOUVEAUX ASSOCIÉS POUR LA PROTECTION DE LA FAUNE

Québec, le 29 avril 1998 - Le ministère de l’Environnement et de la Faune annonce l’instauration d’une nouvelle structure d’associés à la protection de la faune en vigueur depuis janvier 1998.

Conscient de l’importance d’impliquer davantage ses organismes partenaires et soucieux de mieux appuyer le travail des agents de la conservation de la faune, le ministère remplace donc la structure des auxiliaires de la faune créée depuis 20 ans par celles des assistants à la conservation de la faune et des gardiens de territoire.

À l’emploi des organismes ou associations impliqués dans la gestion des ressources fauniques ou ayant signé un protocole d’entente avec le MEF, ceux-ci agissent sur l’un ou l’autre des territoires suivants :

  • zones d’exploitation contrôlée (zecs);
  • terrains privés faisant l’objet d’un protocole d’entente avec le MEF;
  • réserves fauniques, réserves de chasse et de pêche;
  • pourvoiries avec droits exclusifs;
  • aires fauniques communautaires;
  • parcs provinciaux;
  • territoires de la Baie James et du Nouveau-Québec.

Facilement identifiables à leur veste de couleur bleue munie d’inscriptions à cet effet et de leur carte d’identité, les assistants à la conservation de la faune ont pour principaux mandats d’assurer la protection de la faune sur le territoire où ils sont nommés et d’informer la clientèle. Ils sont appelés à remplir les tâches suivantes :

  • veiller à l’application des dispositions relatives à la pêche sportive;
  • vérifier les permis de chasse, de pêche et de piégeage et les autres documents requis pour la pratique d’activités réglementées;
  • inspecter le gibier et le poisson ainsi que les objets servant à leur capture.

Dans l’exercice de leurs fonctions, ils peuvent passer sur un terrain privé, immobiliser un véhicule afin de procéder à une inspection et saisir le gibier ou le poisson obtenu illégalement.

Les gardiens de territoire, identifiés par une veste de couleur verte munie d’inscriptions à cet effet et d’une carte d’identité, ont pour principaux mandats d’assurer la surveillance du territoire où ils sont nommés et d’informer la clientèle.

Ils sont appelés à remplir les tâches suivantes :

  • inspecter les documents requis pour la pratique d’activités réglementaires tels que les droits d’accès et de circulation, les permis de séjour, les preuves d’enregistrement dans les zones d’exploitation contrôlée et les autorisations;
  • veiller au respect de certaines dispositions réglementaires non reliées à l’aspect faunique (camping, feux, etc.).

Ils sont eux aussi autorisés, dans l’exercice de leurs fonctions, à entrer et à passer sur un terrain privé.

Entre autres pouvoirs, les assistants à la conservation de la faune et les gardiens de territoire ayant des motifs de croire qu’un individu a commis une infraction peuvent exiger qu’il s’identifie afin de rédiger les rapports appropriés.

Recommandés par l’association ou l’organisme qui prévoit avoir recours à leurs services, ces nouveaux associés devront, en plus de répondre aux critères de sélection de leurs employeurs, rencontrer certaines exigences. Notamment, ils ne devront pas avoir fait l’objet d’une condamnation en matière criminelle ni avoir commis d’infraction majeure à l’encontre de la réglementation faunique au cours des cinq dernières années.

Ils seront ensuite soumis à des évaluations orale et écrite par un comité de sélection formé de deux représentants du Service de la conservation de la faune du MEF et d’un représentant d’un organisme partenaire.

Les candidats choisis devront par la suite suivre une formation d’une durée minimale de 40 heures dans le cas des assistants et de 14 heures pour les gardiens de territoire.

Le ministère de l’Environnement et de la Faune rappelle à tous les citoyens et citoyennes du Québec que la protection de la faune se doit d’être au coeur de leurs préoccupations et les invite à collaborer avec ces nouveaux associés car ils sont là pour eux.

- 30 -

SOURCE :

Céline Gagné
Direction des affaires institutionnelles
et des communications
(418) 521-3823, poste 4914
Courriel : Celine.Gagne@mef.gouv.qc.ca
 

POUR INFORMATION :

Jean-Yves Desbiens
Direction des affaires régionales
(418) 644-7045
Courriel :
jean-yves.desbiens@mef.gouv.qc.ca
 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017