Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués 

RELANCE DES PARCS : QUÉBEC INVESTIT 35 MILLIONS DANS LES PARCS QUÉBÉCOIS ET PROPOSE LA CRÉATION DE NOUVEAUX PARCS

Québec, le 30 avril 1998 - Le ministre de l’Environnement et de la Faune du Québec, M. Paul Bégin a annoncé aujourd’hui un investissement de 35 millions de dollars dans le réseau des parcs québécois et qu’il amorçait les démarches en vue de procéder à la création de quatre nouveaux parcs au Québec. Par ces décisions importantes, le ministre marque les premiers pas de la relance des parcs québécois.

Réparti sur trois ans, dont 18 millions de dollars dès cette année, le plan d’investissement visera chacun des parcs du réseau et contribuera à la création d’emplois dans les régions concernées. « Depuis plus de dix ans, a souligné le ministre, les montants consacrés à la consolidation et au développement des parcs étaient réduits au minimum. Un coup de barre s’imposait pour leur redonner la qualité d’un réseau d’État. »

De plus, le ministre amorce les démarches en vue de la création de quatre nouveaux parcs au Québec. Ce sont d’abord les parcs des Hautes-Gorges de la Rivière-Malbaie dans Charlevoix et de la Chute-Vauréal à l’île d’Anticosti pour lesquels le ministre a l’intention de tenir des audiences publiques dès cette année. À ces projets s’ajouteront ceux de Plaisance en Outaouais et enfin, du Cratère du Nouveau-Québec au nord du Québec. Par ailleurs, des consultations publiques seront également tenues en vue d’agrandir les parcs du Mont-Orford, du Mont-Saint-Bruno et du Saguenay. Quant au parc du Mont-Tremblant, en plus d’une révision de ses limites, sa classification sera revue en vue d’en faire un parc de conservation.

Soulignant la montée du tourisme nature ou de l’écotourisme, le ministre a insisté sur la place de choix des parcs. « Par la grandeur de la nature et la diversité de la faune qu’ils protègent et rendent accessibles, les parcs s’ajoutent au caractère français et au patrimoine architectural, pour faire du Québec une destination touristique unique au plan international. » Depuis quelques années, une part importante des quatre millions de jours-visite des parcs est imputable aux touristes étrangers, jusqu’à 25% dans certains parcs.

La mise en oeuvre de ce programme d’immobilisation et de créations ou d’agrandissements de parcs traduit bien l’importance que le gouvernement accorde à son réseau pour, à la fois conserver la nature d’ici, mais aussi pour offrir aux Québécoises et aux Québécois des lieux privilégiés pour la pratique des activités de plein air. Pour la réalisation de ces projets et pour relancer les parcs, le ministre a insisté sur le rôle primordial des partenaires. « Les parcs existent depuis plus de vingt ans et se sont développés grâce à un partenariat fructueux au plan régional. Nous poursuivrons dans cette voie. »

« Avec la mise en oeuvre de cette relance, a conclu le ministre, nous nous donnons les conditions de base pour établir un véritable réseau à la hauteur des valeurs qui devraient marquer le troisième millénaire. »

- 30 -

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
Tel : (418) 521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017