Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LE MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DE LA FAUNE RAPPELLE QUE LE COMMERCE DE L’AIL DES BOIS EST INTERDIT AU QUÉBEC ET QUE SA RÉCOLTE EST RÉGLEMENTÉE

Québec, le 7 mai 1998 - Le ministère de l’Environnement et de la Faune rappelle que, depuis 1995, le commerce de l’ail des bois, principale cause du déclin de cette plante sauvage, est interdit au Québec et que sa récolte est réglementée.

Cette année encore, les inspecteurs et inspectrices du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) effectueront la surveillance de la vente de l’ail des bois dans les établissements commerciaux qu’ils visitent lors de leurs inspections régulières. Toute personne peut signaler toute vente d’ail des bois en communiquant sans frais avec le MAPAQ au 1 800 463-5023.

Quant aux agents de conservation de la faune du ministère de l’Environnement et de la Faune, ils porteront une attention particulière à la cueillette de l’ail des bois effectuée en milieu naturel.

Rappelons que seule la récolte en petite quantité pour la consommation personnelle est autorisée dans la mesure où elle n’est pas effectuée dans un milieu naturel protégé tel qu’un parc ou une réserve écologique. La limite est fixée à 200 grammes par personne par année, soit l’équivalent de 50 bulbes ou 50 plants. Toute personne ayant été témoin d’une cueillette abusive peut la signaler à un agent de conservation de la faune en communiquant sans frais avec S.O.S. Braconnage au numéro 1 800 463-2191.

En 1997, les agents responsables de la surveillance des populations d’ail des bois ont saisi plus de 110 000 bulbes frais ou marinés, soit le double par rapport à 1996. La région de l’Outaouais détient la palme alors que 90 personnes y ont été appréhendées avec près de 62 500 bulbes cueillis en trop. Vient ensuite la Montérégie où le nombre de prévenus s’est élevé à 70 et la quantité de bulbes frais et marinés saisis à plus de 35 000.

L’ail des bois semble donc demeurer très attirant pour plusieurs citoyens qui, malgré la réglementation mise en place, tentent toujours de s’en procurer. Le ministère de l’Environnement et de la Faune et ses partenaires demeurent confiants que leurs interventions ainsi que la sévérité avec laquelle la réglementation est appliquée permettront de freiner dans les années futures la cueillette abusive de l’espèce.

Le Règlement sur les espèces floristiques menacées ou vulnérables et leurs habitats interdit le commerce de l’espèce, la récolte de quantités excédant la limite permise et tout prélèvement dans les milieux naturels protégés.

Dans le cas d’une première infraction, l’amende prévue en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables et leurs habitats est de 500 $ à 20 000 $ pour les particuliers et de 1 000 $ à 40 000 $ pour les entreprises. Le montant de l’amende est doublé quand une seconde infraction est commise dans les trois ans suivant la première condamnation.

Pour en savoir plus long sur l’ail des bois, on peut communiquer sans frais avec les Renseignements généraux du ministère de l’Environnement et de la Faune au 1 800 561-1616.

- 30 -

SOURCE :

Louise Barrette
Direction des Affaires institutionnelles et des Communications
Courriel : louise.barrette@mef.gouv.qc.ca

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017