Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LÉGALEMENT DÉSIGNÉES MENACÉES OU VULNÉRABLES : DIX AUTRES PLANTES EN DANGER DÉSORMAIS PROTÉGÉES AU QUÉBEC

Québec, le 27 mai 1998 - À l’occasion de la Semaine de l’environnement et de la faune, le ministre de l’Environnement et de la Faune, M. Paul Bégin, est heureux d’annoncer que dix autres plantes vasculaires en danger sont désormais légalement protégées au Québec, le gouvernement leur ayant conféré le statut d’espèces menacées ou vulnérables.

Le statut d’espèce menacée a été conféré à six plantes : l’arisème dragon, la carmantine d’Amérique, le podophylle pelté, le carex faux-lupulina, la polémoine de Van Brunt et l’aplectrelle d’hiver. Ces plantes bénéficient désormais de la protection légale permanente que nécessite leur situation d’espèces dont la disparition est appréhendée à plus ou moins brève échéance, notamment en raison de leur extrême rareté sur le territoire québécois.

Quant au statut d’espèce vulnérable, il répond au besoin de préserver des espèces dont la survie est précaire même si leur disparition est appréhendée dans un avenir plus lointain. C’est le cas de l’hélianthe à feuilles étalées, de la renouée de Douglas sous-espèce de Douglas, du sumac aromatique variété aromatique et du cypripède tête-de-bélier. Ces quatre espèces vulnérables ne se retrouvent que dans de rares endroits du Québec, les trois premières n’étant connues que dans l’Outaouais. Elles sont, de plus, désavantagées par un faible potentiel de reproduction.

Avec la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables, le gouvernement québécois s’est engagé à garantir la sauvegarde de l’ensemble de la diversité génétique du Québec. Toutes les espèces floristiques ou fauniques possèdent leurs propres caractéristiques et sont importantes, que ce soit pour leur valeur écologique, scientifique, alimentaire, économique, médicinale, culturelle ou sociale.

Plante hors du commun, par exemple, l’arisème dragon l’est autant par sa morphologie étrange que par sa capacité de changer de sexe selon les conditions plus ou moins favorables du milieu. Le podophylle pelté, pour sa part, possède des propriétés curatives exceptionnelles, notamment dans le cas de certains cancers. Les sumacs sont aussi particulièrement intéressants puisque plusieurs espèces de cette famille sont recherchées pour les résines et les vernis précieux qu’elles produisent, dont la fameuse laque de Chine. Quant à l’aplectrelle d’hiver, connue dans deux endroits seulement au Québec, elle s’avère rare ou menacée partout où elle croît Amérique du Nord.

« Encore une fois le Québec marque le pas » , a voulu souligner le ministre Bégin. « Je suis particulièrement heureux de cette nouvelle preuve concrète de l’engagement du Québec à préserver la diversité biologique de ses espèces sauvages. »

Dans cet effort de protection, le gouvernement s’est associé à de nombreux partenaires dont Canards Illimités et la Société canadienne pour la conservation de la nature, qui ont accepté la désignation d’une partie de leur propriété comme habitat floristique en vertu de la loi, afin de préserver l’arisème dragon. Nous pouvons compter sur une participation similaire de la ville de Sainte-Foy et de la ville de Montréal en ce qui concerne respectivement le cypripède tête-de-bélier et le podophylle pelté. « Je profite de l’occasion pour les remercier pour leur généreuse contribution » de conclure le ministre Bégin.

- 30 -

SOURCE :

Louise Barrette
Direction des affaires institutionnelles et des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163
louise.barrette@mef.gouv.qc.ca

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
Tél. : (418) 521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017