Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LA POURSUITE DU PLAN D’ACTION SAINT-LAURENT : UNE PHASE III EST CONFIRMÉE

Montréal, le 8 juin 1998 - La ministre fédérale de l’Environnement, Christine Stewart et le ministre de l’Environnement et de la Faune du Québec, Paul Bégin ont signé, aujourd’hui, une nouvelle entente de concertation pour la mise en oeuvre d’une troisième phase au Plan d’action Saint-Laurent qui compte déjà dix ans de réalisations.

Cette troisième phase repose sur la concertation entre plusieurs intervenants gouvernementaux. En effet, plusieurs ministères des gouvernements du Canada et du Québec conjugueront leurs efforts et une partie de leurs ressources existantes, totalisant 184 millions de dollars sur cinq ans, afin d’assurer la continuité des interventions entreprises lors des deux premières phases du Plan d’action Saint-Laurent. De plus, ceux-ci bénéficieront de nouveaux crédits de l’ordre de 55 millions de dollars leur permettant ainsi de mieux répondre aux attentes exprimées par le public en regard du Saint-Laurent.

Par la mise en commun des ressources dont ils disposent, l’ensemble des partenaires gouvernementaux comptent maintenir leurs efforts dans plusieurs secteurs d’intervention des phases précédentes notamment en assainissement industriel, en biodiversité et en santé. De plus, des efforts additionnels seront faits dans certains autres domaines d’intervention où les préoccupations environnementales sont de plus en plus présentes. Il s’agit des domaines de l’agriculture, de la gestion des niveaux d’eau et de la navigation.

La phase III du Plan d’action Saint-Laurent planifiée avec le concours de 200 personnes, dont des représentants gouvernementaux et non gouvernementaux, se distingue des phases I et II à plusieurs égards :

Une concertation accrue de l’ensemble des intervenants

La concertation qui a guidé la planification de cette troisième phase sera maintenue tout au long de la mise en oeuvre du plan entre les gouvernements et les organismes non gouvernementaux. Le Comité consultatif SLV 2000 continuera à jouer un rôle conseil auprès du Comité de gestion de l’Entente alors que les partenaires externes seront invités à prendre part à l’atteinte des objectifs du plan.

Une participation plus importante des communautés riveraines à la protection et à la conservation du Saint-Laurent

Les interventions jugées prioritaires par les communautés riveraines seront privilégiées dans la mise en oeuvre de la phase lll. La mise en place de comités ZIP par Stratégies Saint-Laurent se poursuivra grâce à un appui financier et technique. Il existe présentement dix comités ZIP et leur nombre augmentera à quatorze au cours de la phase III.

Une approche axée sur la prévention

La phase III mettra l’accent sur une approche axée sur la prévention en particulier dans le secteur industriel et urbain et dans les domaines de la santé humaine, de l’agriculture et de la navigation. Les industries seront encouragées à adopter des mesures volontaires et de bonnes pratiques environnementales par la mise en place de systèmes de gestion. D’autre part, l’éducation et la sensibilisation seront privilégiées afin de protéger la santé de la population et celle de l’écosystème du Saint-Laurent. Dans le domaine agricole, une meilleure gestion agro-environnementale sera favorisée afin de réduire la pollution provenant de ce secteur.

De nouveaux domaines d’intervention : la gestion des niveaux d’eau et la navigation

Lors de l’élaboration de la phase III du Plan d’action Saint-Laurent, l’importance des impacts du dragage et de la navigation sur l’état du fleuve a été reconnue par l’ensemble des partenaires. Une stratégie favorisant une gestion de la navigation plus respectueuse de l’environnement sera développée. Les variations des niveaux d’eau dues aux ouvrages de régularisation et aux changements climatiques, se sont aussi avérées une préoccupation majeure pour l’ensemble des intervenants. Ce nouveau domaine d’intervention permettra d’évaluer les impacts de ces variations sur l’écosystème et les usages du Saint-Laurent.

La mise en oeuvre de la phase III du Plan d’action Saint-Laurent présente un réel défi au plan de la gestion. En raison de la quantité et la complexité des problématiques auxquelles elle s’attaque, des intérêts multiples et variés qu’elle suscite et de ses engagements vis-à-vis l’atteinte de résultats concrets et mesurables, son processus de gestion se doit d’être ouvert et participatif. Les partenaires gouvernementaux comptent relever ce défi en misant essentiellement sur la concertation et le partenariat.

- 30 -

POUR INFORMATION :

Clément Dugas
Environnement Canada
(418) 648-5777
Raymonde Goupil
Ministère de l’Environnement et de la
Faune du Québec
(418) 521-3823 poste 4912

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017