Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

RÉHABILITATION DE TERRAINS CONTAMINÉS

BÉGIN SIGNE UNE ENTENTE DE 60 M$ AVEC LA VILLE DE MONTRÉAL

Montréal, le 2 juillet 1998 - Le ministre de l’Environnement et de la Faune du Québec, M. Paul Bégin, et le maire de Montréal, M. Pierre Bourque, ont signé aujourd’hui une entente pour la mise en oeuvre d’un nouveau programme de réhabilitation de terrains contaminés en milieu urbain. L’entente, d’une durée de cinq ans, entraînera des investissements de 60 M$, financés par le ministère de l’Environnement et de la Faune, la Ville de Montréal et les promoteurs.

« Cette entente, qui vise la réhabilitation de terrains en milieu urbain dont le potentiel de développement est actuellement handicapé parce qu’ils sont contaminés, permettra à la métropole de poursuivre ses efforts de revitalisation des secteurs les plus touchés par les activités industrielles passées. C’est aussi une véritable mesure de développement durable puisque leur réhabilitation améliorera le tissu urbain et favorisera un retour en ville », a déclaré le ministre Bégin.

Ce programme, qui s’adresse aux villes de Québec et de Montréal, permettra la réhabilitation des terrains contaminés qui présentent un fort potentiel de développement économique. Sa mise en oeuvre vise à solutionner les problèmes les plus criants de contamination de certains quartiers. De plus, il favorisera l’activité économique et créera des conditions favorables au partenariat entre les instances publiques et le secteur privé.

La contribution du gouvernement s’effectuera au moyen de subventions qui seront versées soit à la ville pour les projets municipaux, soit par l’entremise de la ville aux promoteurs privés.

Le maire Bourque s’est déclaré très satisfait de ce programme qui appuiera la relance économique de Montréal : « Les retombées positives de cette entente iront au-delà des questions environnementales. Nous entendons bien utiliser ce levier financier pour encourager et susciter des projets de développement à Montréal, qu’ils soient résidentiels, commerciaux ou industriels. Nous souhaitons financer la décontamination des terrains sur lesquels la réalisation de projets est imminente. Nous sommes persuadés que ce programme aura un effet d’entraînement et qu’il suscitera de nouveaux projets à Montréal ».

Critères d’admissibilité

Les travaux de réhabilitation admissibles comprennent le traitement sur place ou hors-site, l’excavation et le confinement de matériaux contaminés, la gestion des matériaux de démantèlement, l’analyse de risques destinée à diminuer l’exposition aux contaminants et les études inhérentes à de tels travaux.

C’est la Ville de Montréal qui sera responsable de l’inscription des projets de développement, qu’ils soient municipaux, paramunicipaux ou privés. Les règles d’admissibilité et de priorisation des projets prennent en considération le gain environnemental, la contribution à la revitalisation, le potentiel de développement économique du site et les retombées économiques du projet. Les propriétaires de terrains contaminés à Montréal sont donc invités à soumettre à la Ville toute proposition de réhabilitation et de développement conforme aux objectifs du programme.

Quant au ministère de l’Environnement et de la Faune, il est désigné pour administrer le programme, autoriser les projets de décontamination et, bien entendu, vérifier l’acceptabilité environnementale des travaux de réhabilitation.

Pierre-Yves Melançon, membre du comité exécutif de Montréal et responsable des questions environnementales, a expliqué que ce programme constituait désormais un facteur important dans le choix des promoteurs de s’implanter à Montréal. « La levée de l’hypothèque environnementale sera déterminante auprès des gens d’affaires. Elle pourra faire la différence entre un investissement en banlieue ou dans la ville-centre ».

- 30 -

SOURCE :

Jacques Roux / Lise Théberge
Direction régionale de Montréal du MEF
(514) 873-3636, poste 245

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Cabinet du ministre de l’Environnement et de la Faune
(418) 521-3911
Madeleine Champagne
Ville de Montréal
(514) 872-2798

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017