Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

RELANCE DES PARCS QUÉBÉCOIS

DES INVESTISSEMENTS PROJETÉS DE 375 000 $ AU PARC DE FRONTENAC

Parc du Mont-Orford, le 7 juillet 1998 - Le ministre de l’Environnement et de la Faune, monsieur Paul Bégin, a annoncé aujourd’hui en présence du député de Johnson et Secrétaire régional de l’Estrie, monsieur Claude Boucher, des investissements de 375 000 $ pour l’amélioration et le développement du parc de Frontenac. Ces investissements s’inscrivent dans le plan de relance des parcs, qui représente 35 millions de dollars sur trois ans pour l’ensemble des parcs du Québec.

Situé en périphérie du lac Saint-François, un plan d’eau remarquable, le parc de Frontenac est très accessible : 260 km seulement le séparent de Montréal, tandis que pour Québec, il faut compter 120 km environ. Sherbrooke, à 100 km, et Thetford Mines, à une vingtaine de kilomètres, sont aussi situées près du parc. La proximité relative du parc de Frontenac des grands centres urbains n’a pas altéré pour autant la qualité du milieu naturel qu’il offre à ses visiteurs. Au contraire ! Tout est calme et sérénité au parc de Frontenac.

« Les investissements annoncés aujourd’hui permettront d’accentuer le positionnement du parc de Frontenac au sein du réseau des parcs québécois ; il pourra ainsi devenir un pôle touristique important en Chaudière-Appalaches et en Estrie », a déclaré le ministre Bégin.

L’essentiel des projets au parc de Frontenac consiste à l’amélioration ou à l’aménagement de sentiers pédestres ou équestres, pour un montant de 300 000 $. Le Ministère procédera également à la remise à neuf du chalet Labbé, à l’amélioration du système d’épuration au refuge Abénaquis et à l’installation des bouées à la plage de la baie Sauvage, afin d’assurer une meilleure sécurité des canoteurs. Ces travaux sont évalués à 75 000 $ environ.

« L’amélioration des infrastructures et les investissements annoncés ne peuvent que rehausser notre patrimoine naturel » a ajouté le Secrétaire régional de l’Estrie, Claude Boucher.

« Depuis plus de dix ans, les montants consacrés à la consolidation et au développement des parcs étaient réduits au minimum. Un coup de barre s’imposait pour leur redonner la qualité d’un réseau d’État », a conclu le ministre Bégin.

- 30

SOURCE :

Christian Sasseville
Direction régionale de la Chaudière-Appalaches
Environnement et Faune - Québec
Tél. : (418) 386-8000, poste 230

POUR INFORMATION

Caroline Drouin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement et de la Faune
Tél. : (418) 521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017