Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

RÉSEAU DES PARCS QUÉBÉCOIS : QUÉBEC AMORCE LE PROCESSUS DE CRÉATION DU PARC DE PLAISANCE

Plaisance, le 7 octobre 1998 - Le ministre de l'Environnement et de la Faune, M. Paul Bégin, a rendu public aujourd'hui le projet du parc de Plaisance, en Outaouais. Il a également annoncé la tenue d'audiences publiques à Plaisance, les 15 et 16 janvier 1999, afin que les personnes et les organismes puissent soumettre leurs commentaires sur ce projet au Ministère.

Pourquoi un parc ?

Le réseau des parcs québécois vise la protection du patrimoine naturel du Québec. Il favorise sa mise en valeur et son accessibilité à des fins récréatives et éducatives, pour le bénéfice des générations actuelles et futures. La création du parc de Plaisance s'inscrit tout à fait dans cette démarche.

« Ce territoire magnifique, soulignait le ministre, regroupe plusieurs éléments représentatifs d'une des 43 régions naturelles du Québec, en l'occurrence celle des Basses-terres du Saint-Laurent. Son relief, sa géologie, son réseau hydrographique, la richesse de sa faune et de sa flore ainsi que la diversité du paysage démarquent et caractérisent le territoire de Plaisance », ajoutait-il.

La consultation publique

En annonçant la tenue d'audiences publiques, le ministre Bégin a insisté sur l'importance de cette consultation. « C'est une occasion privilégiée pour la population régionale de nous faire connaître son point de vue sur les orientations que nous proposons pour Plaisance. »

Les rencontres d'information se tiendront au cours de la période du 23 octobre au 27 novembre 1998. La date limite fixée pour le dépôt des mémoires est le 11 décembre 1998. Les audiences se tiendront les 15 et 16 janvier 1999, à la salle municipale de Plaisance, 281, rue Desjardins, Plaisance (Québec), JOV 1VO. Le vendredi 15 janvier, elles se tiendront de 19 h à 22 h, alors que le 16 janvier, elles se dérouleront de 9 h à 17 h.

Le ministre a également souhaité la mise en place, dès la création du parc, d'une table d'harmonisation où les représentants du milieu régional seront invités à participer. Il s'agira d'un forum privilégié de concertation sur le développement du parc. « Par ce mécanisme, ajoutait-il, nous rechercherons la complémentarité des interventions du parc avec celles de sa périphérie. »

Un écosystème riche... mais fragile

Le projet de parc couvre une bonne partie de l'actuelle réserve faunique tout en s'étendant, vers l'est, pour englober le secteur de l'île à Crépeault. La superficie totale atteint 35,6 km2. Cette superficie permet d'intégrer dans le parc les diverses composantes de cet écosystème riche, mais aussi fragile. En effet, on y compte une douzaine d'espèces de plantes et une demi-douzaine d'espèces animales susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables.

Le parc aura donc comme vocation principale la conservation et l'éducation. Il sera également possible d'y pratiquer certaines activités de plein air comme le canotage, la randonnée pédestre et la bicyclette. Il est justement prévu qu'une piste cyclable reliera les deux pôles du parc, soit ceux de Thurso et de Plaisance. « Cette piste, a précisé le ministre, offrira aux cyclistes des panoramas exceptionnels et des occasions privilégiées pour observer les 230 espèces d'oiseaux qui fréquentent ce petit paradis. »

En terminant, le ministre a souhaité que le parc de Plaisance soit connu partout au Québec et à l'étranger. « Nul doute, concluait monsieur Bégin, que ce territoire haut en couleurs offrira aux usagers du réseau une destination unique et de grande qualité. »

- 30 -

SOURCE :

Pierre Richard
Direction des affaires institutionnelles
et des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4916
Courriel : pierre.richard@mef.gouv.qc.ca

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
Tél. : (418) 521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017