Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

CONFÉRENCE CONJOINTE DES MINISTRES DE L'ENVIRONNEMENT
ET DE L'ÉNERGIE :

LA RECONNAISSANCE DE L'HYDROÉLECTRICITÉ COMME SOURCE D'ÉNERGIE RENOUVELABLE - UNE VICTOIRE IMPORTANTE POUR LE QUÉBEC

Québec, le 22 octobre 1998 - Le ministre de l'Environnement et de la Faune du Québec, Monsieur Paul Bégin, s'est dit extrêmement satisfait d'avoir fait reconnaître par les ministres de l'Environnement et de l'Énergie, réunis à Halifax les 19 et 20 octobre derniers, l'hydroélectricité comme source d'énergie renouvelable importante dans la stratégie canadienne de réduction des gaz à effet de serre. Une position que devra retenir et défendre le Canada lors de la 4e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, prévue à Buenos Aires du 2 au 13 novembre 1998.

« En privilégiant la filière hydroélectrique, l'amélioration de l'efficacité énergétique et en explorant maintenant des filières nouvelles comme l'énergie éolienne, le Québec a fait des choix compatibles avec le développement durable. De fait, le Québec émet deux fois moins de gaz à effet de serre par habitant que l'ensemble du Canada et six fois moins que l'Alberta. C'est pourquoi, il est important que le Canada fasse reconnaître l'énergie hydroélectrique comme une source d'énergie renouvelable dans le cadre des négociations internationales, et de façon plus précise à la quatrième conférence des parties à Buenos Aires », a ajouté le ministre Bégin.

La reconnaissance de l'hydroélectricité sur le plan international

Sur le plan international, la reconnaissance des exportations québécoises et canadiennes d'électricité aux États-Unis, de même que l'exportation de produits manufacturés à partir des énergies les moins génératrices de GES, représentent un avantage comparatif important pour notre commerce extérieur et auront, selon M. Bégin, un impact très positif sur notre quota de réduction, notamment par le jeu du mécanisme dit d'implantation conjointe. De plus, la reconnaissance internationale de l'hydroélectricité comme énergie renouvelable permettra aux entreprises québécoises d'apporter une contribution utile aux pays en voie de développement, par le biais de mécanismes de développement propres. En effet, compte tenu que d'ici 30 ans, les pays en développement sont susceptibles d'émettre autant de GES que les pays développés, puis de les dépasser, il est important de trouver des moyens d'obtenir leur engagement et de développer des mécanismes de conformités fiables, en participant à l'élaboration de projets dans les pays en développement et en les appuyant par notre expertise, notamment, en matière d'hydroélectricité.

- 30 -

SOURCE :

Renée Lebrun
Direction des affaires institutionnelles
et des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4189
Courriel : renee.lebrun@mef.gouv.qc.ca

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
de l'Environnement et de la Faune
Tél. : (418) 521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017