Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC CONSACRE PRÈS DE 31 MILLIONS DE DOLLARS À LA R&D EN AGROENVIRONNEMENT

Québec, le 24 novembre 1998 - M. Guy Julien, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), M. François Legault, ministre de l’Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie (MICST), et M. Paul Bégin, ministre de l’Environnement et de la Faune (MEF), rendent publique leur participation au financement de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA). Rappelons que la création de cet Institut découle de la Conférence sur l’agriculture et l’agroalimentaire québécois, tenue les 5 et 6 mars dernier à Saint-Hyacinthe.

La contribution du gouvernement, sur trois ans, s’établit comme suit :

  • 6,3 millions de dollars, dont 4,8 millions du MAPAQ, 1,0 million du MICST et 0,5 million du MEF;
  • 17,0 millions (13,5 millions en salaires et 3,6 millions en budget de fonctionnement) en ressources de recherche, soit une centaine de chercheurs, techniciens et employés de soutien;
  • Aux montants précités s’ajoutent 7,5 millions de prêts d’infrastructures de recherche (fermes expérimentales, laboratoires).

Il s’agit donc de près de 31 millions de dollars que le gouvernement engage dans la recherche de solutions aux problématiques posées à l’environnement et au développement durable pour notre industrie agricole. À cette somme s’ajoute une contribution de l’Union des producteurs agricoles (UPA), au montant de 3 millions de dollars.

La force du partenariat

La mission de l’IRDA consiste à soutenir le développement des connaissances et des technologies nécessaires à la protection de l’environnement dans un contexte de compétitivité et de rentabilité des entreprises. M. Julien s’est dit persuadé que l’Institut contribuera à faire du Québec un chef de file en matière de recherche et développement en agroalimentaire en assurant le meilleur maillage possible entre les équipes de recherche gouvernementales, universitaires et privées. « L’établissement de tels partenariats permettra d’utiliser de manière plus avantageuse les compétences scientifiques et de tirer profit de façon plus efficace des budgets de recherche, surtout pour l’entreprise privée, qui pourra déduire de ses revenus ses investissements en recherche lorsque l’IRDA aura obtenu son accréditation en ce sens », a ajouté M. Julien.

Le financement

L'Institut pourra donc compter sur un budget triennal de plus de 26 millions de dollars, auquel vient s’ajouter une somme de 7,5 millions de dollars en prêts d’infrastructures du MAPAQ. Il pourra en outre retirer des sommes provenant de la tarification ou d'organismes subventionnaires. À ce titre, un appui de 1,5 million de dollars du Fonds pour la formation de chercheurs et l'aide à la recherche (FCAR) dans le cadre du programme « Actions concertées » est déjà acquis.

La direction de l'Institut

La direction de l'Institut est assurée par un conseil d'administration formé de représentants des membres fondateurs que sont le MAPAQ, le MEF, le MICST et l’UPA, auxquels s'associent des représentants de fournisseurs d'expertises et de services, de membres « clients » et, au besoin, de toute autre personne désignée par le conseil d'administration. La gestion quotidienne de l'Institut est assurée par le directeur général, qui relève du Conseil d'administration.

Les impacts

La création de l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement aura de multiples impacts, notamment en agissant sur l'équilibre des écosystèmes agricoles, qui bénéficieront de plus grandes connaissances et de meilleures pratiques. « Les difficultés soulevées par le caractère diffus de la pollution d’origine agricole nécessitent une approche innovatrice dans la recherche de solutions applicables et efficaces », a expliqué le ministre Bégin. « En favorisant l’éclosion de telles solutions, l’IRDA permettra au milieu agricole québécois de s’intégrer de façon plus harmonieuse à son environnement tout en assurant la pérennité des ressources naturelles sur lesquelles repose son propre développement » a-t-il ajouté.

De plus, l’Institut contribuera à la création d’emplois par l’embauche de personnel de recherche et l'émergence d'entreprises québécoises et étrangères du domaine de l'agroenvironnement. « Le secteur de l’agroalimentaire représente plus de 400 000 emplois au Québec. Cet Institut permettra à l’industrie de demeurer à la fine pointe, de développer de nouveaux produits et de pénétrer de nouveaux marchés », a déclaré le ministre François Legault.

- 30 -

SOURCE :

Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
de l'Environnement et de la Faune
Tél. : (418) 521-3911

 

Josette Dion
Attachée de presse du ministre
de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation
Tél. : (418) 643-2525
Alain Leclair
Attaché de presse du ministre
de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie
Tél. : (418) 691-5650

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017