Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

PLAN D'ACTION QUÉBÉCOIS SUR LA GESTION DES MATIÈRES RÉSIDUELLES 1998-2008

UN DROIT ENVIRONNEMENTAL SERA MIS EN PLACE POUR METTRE À L'ENTREPOSAGE PERMANENT DE PNEUS HORS D'USAGE AU QUÉBEC

Québec, le 29 juin 1999 - Dans le cadre de la mise en oeuvre du Plan d'action québécois sur la gestion des matières résiduelles 1998-2008, le ministre de l'Environnement, M. Paul Bégin, a indiqué aujourd'hui que le financement du Programme de gestion intégrée des pneus hors d'usage au Québec sera assuré par le biais d'un droit environnemental applicable à l'égard des pneus neufs des véhicules routiers. Ce droit, dont les modalités d'application seront annoncées par le vice-premier ministre et ministre d'État à l'Économie et aux Finances, M. Bernard Landry, permettra aussi de vider progressivement tous les lieux d'entreposage permanent existant au Québec.

« L'accumulation de vieux pneus dans des lieux d'entreposage dispersés à travers le Québec présente des risques majeurs de contamination de l'eau, de l'air et du sol en cas d'incendie, sans compter les risques pour la santé et les coûts élevés de réhabilitation des sites. Il fallait donc mettre en place, à l'instar de plusieurs autres provinces canadiennes, des mesures efficaces pour assurer la récupération et le recyclage de ces pneus. L'instauration d'un droit environnemental va nous permettre d'éviter d'autres catastrophes écologiques comme celle de Saint-Amable en 1990 », a souligné le ministre Bégin.

Ainsi, à compter du 1er octobre 1999, un droit environnemental de 3 dollars sera payable à l'achat de pneus neufs d'automobile ou de camion. Ce droit sera perçu auprès des consommateurs par les détaillants de pneus. Il servira principalement à vider sur une période de dix ans la cinquantaine de lieux d'entreposage permanent existant au Québec et à assurer la poursuite du Programme de gestion intégrée des pneus hors d'usage grâce auquel la très grande majorité des pneus hors d'usage générés annuellement sont aujourd'hui récupérés et mis en valeur.

Selon une évaluation effectuée par RECYC-QUÉBEC en juin 1999, 4,4 millions de pneus d'automobile et 350 000 pneus de camion, soit l'équivalent de 6,4 millions de pneus automobile (ÉPA) sont vendus annuellement au Québec. Tous ces pneus représentent une masse de 63 000 tonnes principalement composée de caoutchouc et d'acier. Mis bout à bout, ils s'étaleraient sur une longueur de 1 800 km, soit la distance entre Montréal et Percé aller-retour. On estime, par ailleurs, à 25 millions le nombre de pneus empilés un peu partout sur le territoire québécois.

L'application du droit environnemental générera, selon les prévisions, 14,1 millions de dollars par année à compter de 2000-2001. Ces montants seront utilisés pour défrayer les coûts de transport liés au vidage des lieux d'entreposage, pour appuyer financièrement les entreprises qui recyclent ou valorisent les pneus hors d'usage, pour soutenir les opportunités de développement technologique dans le domaine de la mise en valeur des pneus, pour assurer la collecte des pneus hors d'usage et pour défrayer le fonctionnement du Programme de gestion intégrée des pneus hors d'usage.

Créé en 1996 par le gouvernement du Québec, le Programme de gestion intégrée des pneus hors d'usage a déjà permis de traiter l'équivalent de douze millions de pneus automobile et actuellement, chaque mois, l'équivalent de 500 000 pneus automobile sont recyclés ou valorisés. Ce programme a aussi entraîné la création d'une douzaine d'entreprises qui oeuvrent dans le recyclage des pneus et qui emploient 300 personnes, sans compter les 50 emplois issus des activités de transport des pneus. Les produits fabriqués au Québec à partir de caoutchouc recyclé sont de nature très variée : tapis de dynamitage, asphalte caoutchouté, joints d'étanchéité pour regards d'égout, sous-tapis, tapis d'étable, tapis sportif, tapis d'entrée, garde-boue, roue pour machinerie agricole, revêtement de sol, tuiles industrielles, commerciales et résidentielles, butoirs, barricades, bases de panneaux de signalisation routière, panneaux insonorisants, etc. Deux cimenteries effectuent également au Québec de la valorisation énergétique à partir de pneus hors d'usage.

Pour le ministre Bégin, une étape majeure du Plan d'action québécois sur la gestion des matières résiduelles 1998-2008 vient d'être franchie, une étape qui était très attendue dans le milieu de l'automobile et du pneu. « En plus d'apporter une solution concrète et définitive à un épineux problème environnemental, la mise en place de cette mesure va également permettre à toute une industrie créatrice d'emploi de prendre son envol et de consolider ses activités », a conclu le ministre Bégin.

- 30 -

SOURCE :

Louise Barrette
Direction des communications
Tél : 418-521-3823, poste 4163
Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
Tél : 418-521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017