Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

« LE BOISÉ DES COMPAGNONS DOIT ÊTRE PROTÉGÉ, MAIS PAS AU DÉTRIMENT DU BOISÉ MARLY » - PAUL BÉGIN

Québec, le 28 septembre 1999 - Le ministre de l'Environnement et ministre responsable de la région de Québec, monsieur Paul Bégin, tient à assurer à la population de Sainte-Foy son appui à la création d'un parc urbain dans les limites de l'actuel Boisé des Compagnons. Dans une lettre qu'il adressait aujourd'hui à la mairesse de Sainte-Foy, madame Andrée Boucher, le ministre réitérait son accord face à la solution exposée le 20 septembre dernier devant le Conseil municipal. Cette solution, a-t-il spécifié, « a pour principales qualités de protéger les deux tiers de la superficie actuelle du Boisé des Compagnons tout en permettant la réalisation de complexes immobiliers assurant à la Ville de Sainte-Foy une rentabilité de ses investissements. »

Toutefois, le ministre Bégin a tenu à préciser que la solution développée pour assurer une protection du Boisé des Compagnons ne doit en aucun cas mettre en cause le maintien d'un autre très important boisé déjà protégé à Pointe Sainte-Foy, soit le Boisé Marly. Le ministre a d'ailleurs rappelé les motifs qui ont amené le ministère de l'Environnement à intervenir, en 1988, en faveur d'une protection accrue du Boisé Marly, à savoir :

  • préserver une forêt urbaine devenue extrêmement rare sur les plateaux du fleuve entre Québec et Saint-Augustin. La qualité et la diversité biologique de cette forêt urbaine ont d'ailleurs valu au Boisé Marly d'être classé selon les critères internationaux de l'Union mondiale pour la nature « aire protégée » et devenir l'un des rares boisés urbains du Québec à recevoir un tel statut ;
  • maintenir, pour notre génération et les générations à venir, les conditions écologiques essentielles à la sauvegarde de 33 unités écologiques différentes dont une érablière à érable à sucre, une chênaie à chêne rouge et érable à sucre, une frênaie sur milieu humide, une hêtraie et de grands pins blancs; autant de milieux naturels qu'on retrouve au Boisé Marly et qui expriment toute la richesse et les qualités biologiques de cette forêt urbaine ;
  • et protéger un habitat floristique d'une espèce rare, soit l'ail des bois qui depuis a été désignée par règlement du gouvernement avec le statut d'espèce floristique vulnérable.

Pour ces raisons, le ministre s'est dit étonné de voir aujourd'hui associée la protection du Boisé des Compagnons à la disparition éventuelle du Boisé Marly et tient à assurer à la population sa ferme intention de protéger l'intégrité écologique du Boisé Marly.

- 30 -

SOURCE :

Caroline Drouin
Attachée de presse
(418) 521-3911

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017