Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LE MINISTÈRE DE L’ENVIRONNEMENT APPUIE LE PROJET DE SES PARTENAIRES

Sherbrooke, le 7 octobre 1999 - La Direction régionale de l’Estrie du ministère de l’Environnement se joint au Conseil régional de l’Environnement et le Conseil régional de développement de l’Estrie pour signifier son appui aux partenaires impliqués dans le projet de restauration de l’ancien complexe minier Eustis-Capelton.

Depuis une dizaine d’années, six sites miniers abandonnés dans la région immédiate de Weedon ont été restaurés par l’industrie minière par des investissements de 6 M $. En 1993, grâce à un programme conjoint, le Gouvernement a investi 4 M $ pour restaurer la mine Weedon. Plus récemment, le MENV a contribué pour 30 000$ à la réalisation d’une « étude d’avant projet de restauration des parcs à résidus miniers des anciennes mines Albert, Eustis et Capel ». Des résultats de cette étude, il est établi que la technique de restauration par la mise en place d’une barrière capillaire constituée de résidus de désencrage semblait la meilleure solution dans les circonstances. Le ministère de l’Environnement maintient toujours son appui à cette nouvelle technologie et reconnaît la collaboration remarquable de Ferti-Val et de la papetière Cascades.

Aujourd’hui, le Ministère voit dans ce projet, la convergence de plusieurs de ses priorités. En effet, le projet de restauration du complexe minier Eustis-Capelton vise à contrôler ou éliminer une source importante de contamination de la rivière Massawippi et il innove dans l’application de nouveaux débouchés pour la valorisation de résidus de désencrage provenant de papetières de l’Estrie conformément au Plan d’action québécois sur la gestion des matières résiduelles 1998-2008.

« Le développement de nouvelles avenues pour la restauration des lieux contaminés ne saurait reposer uniquement sur l’initiative gouvernementale et le partenariat vient compléter non seulement les ressources matérielles pour réaliser ces projets mais enrichit aussi les connaissances si précieuses afin de laisser dans le meilleur état possible ces sites naturels qui ont souvent écopé d’une industrialisation majeure. » a tenu à exprimer Émile Griéco, porte-parole de la Direction régionale de l’Estrie du ministère de l’Environnement du Québec.

- 30 -

SOURCE :

Émile Griéco, chef du service de la gestion environnementale
Ministère de l’Environnement
Téléphone : (819) 820-3882, poste 246

POUR INFORMATION :

Bernard Larouche, agent d’information
Ministère de l’Environnement ( Estrie )
Téléphone : (819) 820-3882, poste 223

 Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017