Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LE MINISTRE PAUL BÉGIN ACCUEILLE LES PARTICIPANTS AU COLLOQUE INTERNATIONAL « VERS DES COLLECTIVITÉS VIABLES »

Québec, le 4 novembre 1999 - C’est à titre de ministre de l’Environnement et ministre responsable de la région de Québec que monsieur Paul Bégin a souhaité la bienvenue ce midi aux participantes et aux participants du colloque international « Vers des collectivités viables ». Coprésident du colloque, le ministre a déclaré qu’il était particulièrement intéressé par la thématique axée sur le développement durable des agglomérations urbaines. D’autre part, en tant que ministre responsable de la région de Québec, monsieur Bégin s’est dit honoré que la capitale nationale soit l’hôte d’un événement d’une telle envergure.

Le ministre en a profité pour aborder la problématique des changements climatiques qui, bien que relativement nouvelle, constitue, selon lui, un des enjeux les plus fondamentaux de notre temps et s’inscrit parfaitement dans le cadre du colloque sur les collectivités viables. Il a souligné l’importance d’agir afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. « Le phénomène des changements climatiques ne connaît pas de frontières. C’est précisément pourquoi 154 pays ont signé la Convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à Rio, en 1992 », a-t-il ajouté.

« Le Québec adhère pleinement à ces engagements internationaux. Il a joué un rôle de leader au sein du Canada dans la démarche de ratification de la convention et a contribué à faire avancer le dossier afin d’en arriver à un accord à Kyoto, en décembre 1997. La signature du protocole fut, à cet égard, un tournant important en matière de lutte aux gaz à effet de serre », a-t-il poursuivi.

Le Québec jouit d’une position privilégiée par rapport aux provinces canadiennes puisqu’il produit la moitié moins de gaz à effet de serre, per capita, que l’ensemble du Canada. Cette situation est principalement attribuable aux efforts gouvernementaux consentis depuis le début des années 70 en vue de développer le potentiel hydroélectrique du Québec.

Malgré cette situation privilégiée dans le secteur énergétique, l’étalement urbain entraîne une hausse importante des émissions de gaz à effet de serre, par habitant, attribuable aux transports. À lui seul, ce secteur est responsable de la plus grande partie des émissions de gaz à effet de serre au Québec, soit 39 %. C’est pourquoi les politiques mises de l’avant dans le secteur de l’aménagement urbain devront poursuivre deux objectifs prioritaires : favoriser la densification urbaine et accroître l’accessibilité aux transports en commun.

Après avoir souhaité le meilleur succès à cet événement, le ministre a rappelé, en conclusion, que peu de problèmes nécessitent une aussi large concertation que la lutte aux changements climatiques. Selon lui, « seuls les efforts coordonnés de tous les acteurs concernés permettront d’endiguer le problème. Le défi qui nous confronte implique que tout le monde fasse sa part ».

- 30 -

SOURCE :

Louise Hamel
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3823, poste 8025

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911

  Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017