Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

PROJET DE L'AQUARIUM ET DU JARDIN ZOOLOGIQUE : « LE MINISTRE BÉGIN PROPOSE DE NOUVELLES AVENUES POUR L'AQUARIUM ET LE JARDIN ZOOLOGIQUE DU QUÉBEC »

Québec, le 11 novembre 1999 - « Chaque équipement du réseau québécois des jardins zoologiques et des parcs animaliers pourrait avoir sa vocation propre ». C'est en ces termes que le ministre de l'Environnement, ministre du Revenu et ministre responsable de la région de Québec, monsieur Paul Bégin, a accueilli le rapport final que vient de lui remettre la Chaire de Tourisme de l'UQAM. Ce rapport pose un diagnostic sur la situation du réseau québécois des jardins zoologiques et des parcs animaliers et il propose des pistes de réflexion adaptées à chacun des équipements.

Le ministre Bégin rappelle qu'en septembre 1998, il constituait un comité de travail pour étudier les effets possibles du développement de l'Aquarium et du Jardin zoologique du Québec sur le Zoo de Saint-Félicien. Ce comité était formé de représentants des deux régions, ainsi que de représentants de Tourisme Québec et du ministère de l'Environnement. Dans le cadre des travaux de ce comité, la Chaire de Tourisme de l'UQAM a reçu de Tourisme Québec le mandat de faire une étude de marché et de positionnement touristique en vue d'harmoniser le développement des deux institutions de la région de Québec avec les autres équipements comparables au Québec, notamment le Zoo de Saint-Félicien.

« La Chaire de Tourisme de l'UQAM s'est acquittée honorablement de son mandat », a indiqué le ministre Bégin en recevant le document qui lui a été remis par monsieur Michel Archambault, titulaire de la Chaire de Tourisme. Le ministre a tenu à souligner que le projet de développement de l'Aquarium et du Jardin zoologique du Québec possède un caractère distinct de celui de Saint-Félicien. En effet, le rapport de la Chaire de tourisme confirme la spécificité du Jardin zoologique du Québec en tant que zoo en milieu urbain et il suggère des orientations de développement s'appuyant sur une spécialisation des thématiques orientée vers les collections de la faune ailée (oiseaux, papillons, insectes, mammifères ailés) ainsi que sur l'utilisation de son cadre naturel (couvert végétal, jardins aménagés, collections horticoles) pour un projet d'aménagement axé sur l'horticulture et la botanique.

Par ailleurs, le Zoo de Saint-Félicien se caractérise comme un zoo en milieu naturel et, à son égard, la Chaire suggère, comme orientations de développement, la mise en valeur de la thématique de la nordicité au cœur de la spécificité du zoo ainsi que la poursuite de son engagement dans des programmes de recherche et de conservation des espèces indigènes telles que le carcajou.

À la lumière de ce rapport, qui est disponible auprès de la Chaire de Tourisme de l'UQAM, le ministre est d'avis que la réalisation du projet envisagé dans la région de Québec pourra même stimuler les autres jardins zoologiques et parcs animaliers, y compris le Zoo de Saint-Félicien, à se positionner chacun dans un créneau spécifique et à contribuer à la mise en place d'un réseautage dynamique et original pour mieux faire face aux défis de la concurrence externe.

Dans cette optique, il a invité l'organisme gestionnaire de ce projet, la Société des parcs et des sciences naturelles du Québec, à présenter aux représentants de la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean les particularités de cette nouvelle approche de spécialisation et de réseautage qui permettra d'attirer la clientèle du Québec et de l'extérieur du Québec, notamment la clientèle internationale. Cette rencontre suggérée par le ministre a d'ailleurs eu lieu, ce midi, à Québec, en présence des représentants du Saguenay-Lac-Saint-Jean et du directeur du Jardin zoologique du Québec. Elle a permis de démontrer la valeur ajoutée du projet de la région de Québec dans le réseau québécois des jardins zoologiques, ainsi que son caractère complémentaire et non concurrentiel avec le Zoo de Saint-Félicien, selon les termes mêmes des représentants du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Elle a de plus jeté les bases d'un maillage possible entre les gestionnaires des deux jardins zoologiques en vue d'établir une stratégie de mise en marché concertée afin de pénétrer d'autres milieux, notamment le marché international.

Le ministre Bégin considère que le développement de l'Aquarium et du Jardin zoologique du Québec peut apporter des bénéfices tangibles à ses promoteurs tout en ayant des retombées positives pour l'économie et l'emploi dans la région de Québec.

- 30 -

SOURCE :

Caroline Drouin
Attachée de presse du ministre
Tél. : (418) 521-3911

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017