Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

« LANCEMENT DU PROJET ÉCOLO-BUS DANS LE VIEUX-QUÉBEC : UN PAS DE PLUS DANS LA LUTTE AUX CHANGEMENTS CLIMATIQUES » PAUL BÉGIN

Québec, le 23 novembre 1999 – Le ministre de l’Environnement, ministre du Revenu et ministre responsable de la Région de Québec, M. Paul Bégin, a confirmé aujourd’hui en conférence de presse l’intérêt du ministère de l’Environnement pour le projet ÉCOLO-BUS, en accordant 200 000 $ à la Société de transport en commun de la Communauté urbaine de Québec (STCUQ) pour expérimenter l’utilisation de minibus écologiques. Cette annonce a été faite en présence de M. Guy Chevrette, ministre des Transports, ministre délégué aux Affaires autochtones et ministre de la Faune et des Parcs, de M. Jean-Paul L’Allier, maire de Québec et de M. Claude Cantin, président de la STCUQ. « En tant que ministre de l’Environnement, a dit M. Bégin, je suis très préoccupé par l’évolution actuelle des transports et leur impact sur l’environnement et sur la qualité de l’air en milieu urbain. Je suis convaincu que l’utilisation de nouvelles technologies en matière de transport pourra avoir un effet sur la réduction des gaz à effet de serre qui s’accumulent dans notre atmosphère. »

Les progrès technologiques explosent actuellement, a souligné le ministre, et des véhicules propulsés par des formes d’énergie beaucoup moins polluantes apparaissent sur le marché. Les voitures hybrides, déjà fabriquées en série par des compagnies japonaises, seront disponibles en Amérique d’ici deux ou trois ans à peine. Du côté des transports collectifs, métro, trains, tramways propulsés à l’électricité, au gaz naturel, au propane ou par des piles à combustibles viendront bousculer nos modes de transport conventionnels. Ces technologies nouvelles présentent l’avantage de réduire les odeurs, les particules formant le smog, les gaz à effet de serre et même le bruit.

De l’avis du ministre, il faut aussi modifier la composition de la flotte québécoise en encourageant l’acquisition de véhicules moins énergivores. Au Québec par exemple, où l’énergie hydroélectrique abonde, le gouvernement du Québec et ses partenaires expérimentent l’utilisation d’une quarantaine d’autos et de camions légers électriques. Ces expériences permettront de recueillir des informations sur les conditions optimales d’opération de ces véhicules.

« Le projet ÉCOLO-BUS est donc un bel exemple, a conclu le ministre, des actions que le gouvernement du Québec entend réaliser pour amorcer les changements qui s’imposent actuellement. Il a souhaité qu’en élargissant l’éventail des possibilités technologiques adaptées au Québec, ce projet contribue à protéger encore davantage l’environnement et surtout, la santé des populations urbaines.

- 30 -

SOURCE :

Louise Hamel
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 8025

POUR INFORMATION :

Caroline Drouin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911

     Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017