Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

COUP DE POUCE À LA RECHERCHE ET AU DÉVELOPPEMENT EN ENVIRONNEMENT

DES INVESTISSEMENTS DE 7,5 MILLIONS DE DOLLARS ET PRÈS DE 120 EMPLOIS CRÉÉS OU MAINTENUS GRÂCE À DES CONTRIBUTIONS GOUVERNEMENTALES DE PRÈS DE 2 MILLIONS DE DOLLARS

Québec, le 17 décembre 1999 – D’avril à septembre 1999, le gouvernement de Québec a injecté près de 2 millions de dollars en vue d’assurer la concrétisation de 12 projets dans le domaine de la recherche et du développement technologique en environnement. Ces projets généreront des investissements de près de 7,5 millions de dollars et créeront ou maintiendront 116 emplois dans six régions du Québec. Les cogestionnaires du volet Environnement du Fonds des priorités gouvernementales en science et en technologie (FPGSTE), MM. Paul Bégin, ministre de l’Environnement, ministre du Revenu et ministre responsable de la région de Québec, et Guy Julien, ministre délégué à l’Industrie et au Commerce et ministre responsable de la région de la Mauricie, ont rendu public ce bilan semestriel aujourd’hui.

« Dans une large mesure, les défis environnementaux qui se posent à nous au terme d’un siècle de surconsommation, trouveront réponse dans la capacité d’innovation dont nous saurons faire preuve, a déclaré le ministre Bégin. Qu’il s’agisse de problèmes reliés au développement de l’agriculture, à la gestion des matières résiduelles, à la gestion de la faune, à la contamination de l’eau, aux déchets dangereux, aux sols contaminés ou à la pollution atmosphérique, les projets annoncés aujourd’hui sont de nature à étendre la gamme de solutions technologiques disponibles et à réduire les coûts associés au développement durable. Par le fait même, ils favorisent l’adoption, par les différentes industries, de technologies propres et performantes du point de vue environnemental. »

Pour sa part, le ministre Julien, a souligné que son ministère a été l’un des artisans de la mise en place de cette mesure qui vise à renforcer l’expertise du Québec dans les nouvelles technologies environnementales. « L’industrie de l’environnement doit apporter sa contribution à la croissance des exportations du Québec et cela ne peut se faire que par la mise au point de technologies, de procédés ou de produits qui nous permettront de nous démarquer sur les marchés internationaux. En l’an 2000, le marché mondial de l’environnement représentera des centaines de milliards de dollars mais ne sera accessible qu’aux entreprises ayant développé des technologies de classe mondiale », a précisé le ministre.

Le volet Environnement du Fonds des priorités gouvernementales en science et en technologie est doté d’un budget de 6 millions de dollars, soit 4 millions du ministère de l’Environnement et 2 millions du ministère de l’Industrie et du Commerce. Avec les projets annoncés aujourd’hui, c’est un total de 23 projets qui se sont partagés une aide gouvernementale de près de 3,5 millions de dollars depuis 1998. Ces projets ont entraîné des investissements de près de 12 millions de dollars et ont permis de créer ou de maintenir plus de 220 emplois.

- 30 -
SOURCE :
Rock Gadreau
Direction des communications
Ministère de l’Environnement
(418) 521-3823, poste 4188
Caroline Drouin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
(418) 521-3911
Claude Paquin
Direction des communications
Ministère de l’Industrie et du Commerce
(418) 691-5698, poste 4114
Josette Dion
Attachée de presse
Cabinet du ministre délégué
à l’Industrie et au Commerce
(418) 691-5650
 
ANNEXE
Fonds des priorités gouvernementales en science et en technologie – Volet Environnement
Bilan semestriel

Région de Québec

- Centre de recherche industrielle du Québec

Le Centre de recherche industrielle du Québec (CRIQ) réalisera deux projets visant à résoudre le problème de la contamination par le lisier de porc. Les projets consistent en l’adaptation, la démonstration et l’optimisation d’un procédé de traitement par biofiltration du lisier et de ses odeurs connu sous le nom de BIOSOR-LISIER. Dans le premier cas, l’aide financière s’élève à près de 139 000 $ sur un budget total de quelque 650 000 $; elle permettra de créer ou de maintenir 15 emplois. Pour le deuxième projet, l’aide financière est de 178 000 $ sur un budget total de plus de 880 000 $. Dix emplois seront créés ou maintenus.

- Alex Sol inc.

Le projet d’Alex Sol inc., de Québec, vise à développer un procédé pour extraire les métaux lourds des eaux résiduelles qui sont générées lors de la décontamination chimique des sols. Le procédé qui sera mis au point permettra une économie importante quant au coût de la décontamination et de la gestion des résidus métalliques. Ce projet, qui totalise 407 500 $, reçoit une subvention de 123 500 $. Au total, huit emplois seront créés ou maintenus.

- AlumiCa Inc.

L’entreprise AlumiCa Inc., de Québec, réalisera la démonstration commerciale d’une technologie innovatrice qui permettra le recyclage des résidus émanant de la production d’aluminium. La subvention gouvernementale est de 365 000 $ sur un budget total de 1 075 000 $. Vingt-cinq emplois seront créés ou maintenus.

Région de la Chaudière-Appalaches

- Royal Mat inc.

Le projet de Royal Mat inc., de Beauceville, vise à compléter le développement et l’adaptation à l’échelle industrielle d’une technologie de traitement des gaz contenant des composés organiques volatils issus du recyclage des pneus usés. Rappelons que ce type de gaz contribue à la réduction de la couche d’ozone. Une fois cette technologie mise au point, elle pourra être appliquée à d’autres types d’industries. L’aide financière du gouvernement du Québec s’élève à 145 000 $ sur un budget total de plus de 485 000 $. Elle permettra de maintenir ou de créer trois emplois.

- Horti-Protection inc.

L’entreprise Horti-Protection inc., de Breakeyville, réalisera un projet visant à contrôler les champignons nuisibles se trouvant dans les terreaux utilisés dans la culture en serre. Le projet consiste à remplacer les fongicides chimiques par un contrôle biologique, à l’aide d’une souche indigène de champignon (le Trichoderma). Le budget total est de près de 267 000 $ et l’aide financière du gouvernement du Québec s’élève à plus de 113 000 $. Huit emplois seront créés ou maintenus.

- E.P.A. Canada ltée

Le projet de la firme E.P.A. Canada ltée, de Montmagny, vise à démontrer, à l’aide de prototypes, qu’il est possible de recouvrir les réservoirs à lisier de porcs avec des structures légères non traditionnelles, à des coûts inférieurs aux coûts actuels. Cela permet de diminuer les volumes de lisier à gérer et les odeurs engendrées par les réservoirs. L’aide financière du gouvernement du Québec s’élève à 50 000 $ sur un budget total de 121 000 $. Le projet créera ou maintiendra huit emplois.

Région de l’Estrie

- Envirotel inc.

Envirotel inc., de Sherbrooke, développera un compteur de poissons pour répondre aux besoins des gestionnaires des principales espèces migratrices, en particulier le saumon atlantique et l’anguille d’Amérique. En améliorant la capacité actuelle de dénombrer de façon fiable et efficace les populations animales exploitées, ce projet contribuera à une meilleure gestion de la faune. L’aide financière gouvernementale s’élève à près de 48 000 $ sur un budget total de plus de 95 000 $. Cinq emplois seront créés ou maintenus.

Région de Montréal

- Cansolv Technologies inc.

La firme Cansolv Technologies inc. (CTI) réalisera un projet de démonstration d’une chaîne de procédés pour récupérer le dioxyde de souffre (SO2). Cette substance, qui contribue aux pluies acides, se retrouve dans les émissions atmosphériques de plusieurs industries comme les usines de pâtes et papiers et les fonderies. L’aide financière du gouvernement est de 300 000 $ sur un budget total de 1 400 000 $. Au total, six emplois seront créés ou maintenus.

- Fermag inc.

L’objectif du projet de Fermag inc., de Montréal, est de fournir à l’industrie sidérurgique une technologie de traitement et de recyclage des poussières provenant de la production de l’acier pour les réutiliser, comme composant dans la production du ciment ou comme pigments, dans la peinture par exemple. Le gouvernement du Québec a autorisé une aide financière de 181 000 $ sur un budget total de près de 756 000 $. Quatorze emplois seront créés ou maintenus.

Région de Laval

- Ville de Laval

Le Service des travaux publics de Ville de Laval mènera un projet-pilote visant à optimiser le compostage des matières organiques récoltées au moyen de la collecte sélective. Le projet consiste à réaliser une étude de faisabilité d’un ramassage séparé des matières organiques auprès des institutions, commerces, industries et résidences, pour les transformer en un compost de qualité. L’aide financière du gouvernement québécois s’élève à 113 000 $, sur un budget total de quelque 842 000 $. Cette aide financière contribuera à la création ou au maintien de quatre emplois.

Région de l’Abitibi-Témiscamingue

- Technologies ETC5 Ltée

Cette entreprise développera un procédé d’élimination des cyanures issus de la récupération de l’or du minerai par l’utilisation des électrotechnologies. Le projet est innovateur, puisqu’aucune unité industrielle utilisant ce type de procédé n’est en service au Québec, au Canada ou à l’étranger. Le gouvernement investit 180 000 $ sur un budget total de quelque 483 000 $. Dix emplois seront créés ou maintenus.

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017