Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

PREMIÈRES SUBVENTIONS ACCORDÉES DANS LE CADRE DU PROGRAMME D’AIDE RELATIF AUX PRIORITÉS ENVIRONNEMENTALES (PAPE)

LE MINISTRE BÉGIN ANNNONCE L’OCTROI D’UNE AIDE FINANCIÈRE TOTALE DE 720 981 $ À ONZE ORGANISMES ENVIRONNEMENTAUX

Québec, le 23 décembre 1999 – Le ministre de l’Environnement, ministre du Revenu et ministre responsable de la région de Québec, monsieur Paul Bégin annonce l’attribution d’une aide financière totalisant 720 981 $ aux onze premiers projets sélectionnés dans le cadre du Programme d’aide relatif aux priorités en environnement (PAPE). S’étalant sur une période maximale de deux ans, ces divers projets, répartis à la grandeur du Québec, rendront compte de l’effort commun du Ministère et de ses partenaires régionaux et locaux pour la résolution de quatre grandes problématiques environnementales, soit les changements climatiques, la gestion de l’eau, la pollution agricole et les matières résiduelles.

Rappelons que le PAPE s’adresse à tout organisme privé à but non lucratif dont le ou les mandats ou objectifs, inscrits dans sa charte, sont directement liés aux priorités actuelles du ministère de l’Environnement. S’inscrivant dans une perspective de développement durable, les projets doivent de fait correspondre à l’une ou l’autre des formes d’intervention suivantes :

  • projet pilote ayant pour but de réduire la consommation des ressources renouvelables ou non renouvelables;
  • projet concret de protection ou de restauration de l’environnement
  • réalisation de matériel ou de différentes activités éducatives en matière d’environnement
  • projet visant à susciter des changements de comportement chez la population québécoise quant à son niveau ou à ses habitudes de consommation, et faisant la promotion d’expériences favorables à la protection de l’environnement et au développement durable.

Les onze premiers projets retenus pour fins de financement sont :

Dans la région de Montréal :

  • Pour son projet Le Jardin des Capteurs, la Corporation Saint-Laurent reçoit une aide de 100 000 $ pour la restauration d’un lieu montréalais d’élimination de déchets, le « Complexe Saint-Michel ». Cette initiative, mobilisant des partenaires de tous les milieux, s’inscrit comme l’un des volets de la campagne « C’est le temps de changer d’air » du Jour de la Terre de l’an 2000.
  • Pour sa part, l’organisme Équiterre, utilisera les 54 280 $ reçus pour produire les divers outils promotionnels de sa campagne de sensibilisation intitulée « Vivre sans voiture », une opération qui, à Montréal, veut toucher directement quelque 20 000 personnes à rejoindre notamment par une série de forums publics.
  • Le Groupe de recherche appliquée en macroécologie (GRAME) disposera quant à lui de 49 850 $ pour la mise en œuvre de Climaction, une campagne nationale de concertation et d’éducation sur les changements climatiques. Pour celle-ci seront produits certains documents thématiques tels un sur la réduction de l’étalement urbain et la demande en transport, un sur les incitatifs économiques destinés à accroître les rendements des véhicules, et un enfin sur les rôles respectifs de l’hydroélectricité et de la tarification des déchets dans le cadre des stratégies de réduction des gaz à effet de serre.
  • Par ailleurs, l’organisme Action-Rebuts consacrera les 100 000 $ obtenus pour un projet visant l’implantation d’une rue écologique dans l’est de Montréal. Ce projet original vise à augmenter la sensibilisation et la compréhension de la communauté à la relation entre une gestion écologique et les effets des changements apportés aux milieux physique et naturel, de même que sur le développement social et la qualité de vie de la population.
  • Toujours à Montréal, mais dans une perspective de concertation nationale des organismes concernés, le groupe écologiste ENJEU mettra en œuvre un projet de sensibilisation en trois volets intitulé « Consolidation des activités sur la gestion écologique des déchets ressources ». Les 31 741 $ versés serviront ainsi à l’organisation d’ateliers-conférences permettant d’identifier des priorités d’intervention communes et à la tenue d’une action panquébécoise de sensibilisation sur la réduction à la source du papier dans les écoles.

Dans la région de Québec :

  • Dans la région de la Capitale nationale, 65 000 $ sont attribués à l’organisme Vivre en ville pour la production de la trousse « Vers des collectivités viables », un outil d’éducation et de promotion des principes et de l’application du développement durable associés aux agglomérations urbaines.
  • Basée à Québec, l’Union québécoise pour la conservation de la nature (UQCN) est récipiendaire d’une subvention de 50 000 $ pour la réalisation de trois programmes de sensibilisation ciblant d’une part les quelque 8 000 adhérents de l’organisme, d’autre part un réseau spécifique d’intervenants dans le domaine agricole et enfin, les 1 400 PME manufacturières de l’Île de Montréal. Cette dernière clientèle-cible se verrait remettre une toute nouvelle application informatique de l’information colligée et actualisée sur la réduction de la consommation d’eau et la saine gestion des ressources.

Dans la région du Bas-Saint-Laurent :

  • Le Comité de recherche et d’intervention environnementale du Grand-Portage (CRIE) affectera les 27 000 $ octroyés à son projet Action-Recycle, lequel, vise à mieux faire connaître les produits de consommation fabriqués à partir de matières résiduelles récupérées. Pour ce faire, on produira un inventaire des produits disponibles à grande échelle et plus spécifiquement dans la région visée.

Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean

  • Les 98 420 $ attribués au Conseil régional de l’environnement de la région 02 lui seront utiles pour l’établissement d’un plan d’action régional de sensibilisation, d’information et d’éducation sur les matières recyclables. La stratégie d’action élaborée facilitera ensuite la préparation par les instances saguenéennes et jeannoises concernées du plan de gestion des matières résiduelles.

Dans la région de l’Outaouais :

  • En Outaouais, les 45 000 $ qui sont accordés au Conseil régional de l’environnement et du développement durable (CREDDO) le sont pour la production d’un document audiovisuel pour sensibiliser la clientèle scolaire sur les changements climatiques.

Dans la région de la Montérégie :

  • Avec les 99 690 $ qu’il reçoit, l’organisme montérégien Nature-Action Québec mettra sur pied un programme de formation dans toutes les régions du Québec destiné aux professionnels en gestion des espaces verts municipaux visant à développer des pratiques écologiques dans les méthodes d’entretien des pelouses.

Pour le ministre Bégin, les orientations de son ministère s’inscrivent comme un renouvellement de son engagement à « faire autrement pour mieux faire », un engagement qui se veut soucieux d’aborder de façon efficace les nombreux défis environnementaux auxquels la société québécoise est confrontée en ce début de millénaire. C’est donc dans le prolongement direct de cette perspective que le ministre constate la richesse et la diversité de la réponse reçue des partenaires environnementaux et qu’il se dit heureux d’accueillir et d’encourager ainsi cette première vague de projets.

- 30 -
SOURCE :
Caroline Drouin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911
 

POUR INFORMATION :

Gleason Thibault
Direction de la Coordination des programmes d’aide
Tél. : (418) 521-3824, poste 4815
Courriel : gleason.thibault@menv.gouv.qc.ca
 

  Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017