Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

BAIGNADE DANS LE SAINT-LAURENT, 24 SITES POTENTIELS À L’ÉTUDE

Québec, le 25 juillet 2000 – Dans le cadre de la phase III du Plan d’action Saint-Laurent, le ministère de l’Environnement du Québec a réalisé, au cours de l’été 1999, une évaluation de la qualité bactériologique de l’eau de 24 sites potentiels de baignade situés entre Montréal et Berthier-sur-Mer. Treize d’entre eux se sont révélés propices à la baignade lors de plus de 70 % des visites, 6 autres dans 40 à 60 % des cas, alors que 5 autres ont été identifiés comme comportant une importante contamination bactériologique.

Il est à noter que cet été, 12 autres sites seront à l’étude et que des sites additionnels le seront en 2001 et 2002. Cette étude sera publiée l’automne prochain. Toutefois, le ministère de l’Environnement du Québec a jugé bon d’en diffuser immédiatement les principales conclusions afin d’aviser la population des risques de baignade à certains sites échantillonnés, et de rappeler l’existence du programme Environnement-Plage, lequel vise à assurer au public un environnement sécuritaire pour la baignade.

Détails de l’étude

Entre le 21 juin et le 2 septembre 1999, la plupart des sites ont été analysés à dix reprises. L’objectif était d’identifier les plages offrant un potentiel intéressant pour la baignade. Le critère d’évaluation retenu était la fréquence à laquelle les différents sites se conformaient à la norme de 200 coliformes fécaux/100 ml ; on a ainsi défini qu’un site présentait un potentiel intéressant si la baignade y était possible plus de deux fois sur trois, soit plus de 66 % du temps.

Le meilleur potentiel

Parmi les plages échantillonnées au cours de l’été 1999, les sites suivants offraient le meilleur potentiel : île de la marina de Pointe-aux-Trembles, Parc de la Commune (Varennes), Parc Maisouna (Tracy), Port-Saint-François (Nicolet), Parc Antoine Gauthier (Pointe-du-Lac), Parc de l’Île Saint-Quentin (Trois-Rivières), Pointe de Bécancour, Anse Ross (Saint-Nicolas), Anse Tibbits, quai Paquet et grève Joliette (Lévis), Saint-Jean (île d’Orléans) et finalement le site de Saint-Michel-de-Bellechasse.

Les sites problématiques

Les trois sites les plus contaminés par les coliformes fécaux sont ceux qui sont sous l’influence directe des rejets de la station d’épuration de la Communauté urbaine de Montréal (CUM) et du Centre d’épuration des eaux de la rive sud (CERS) à Longueuil: le site de l’Îlet Vert, situé à 5 km en aval de l’émissaire de la CUM, celui de l’Île Marie, à environ 14 km en aval de l’émissaire, et celui de l’Île à la Pierre, à environ 67 km en aval du point de rejet. Les deux autres sites les plus contaminés sont ceux des municipalités de Batiscan et de Neuville, deux municipalités qui, au moment de l’étude, n’étaient pas encore desservies par un réseau d’égouts et une station d’épuration.

Comment se baigner en toute sécurité?

Dans le cadre du programme Environnement-Plage, à compter de la mi-juin et ce jusqu’à la mi-août, le ministère de l’Environnement échantillonne l’eau des plages publiques sécuritaires inscrites au programme et diffuse la cote obtenue afin d’informer la population de la qualité bactériologique des eaux de baignade pour l’ensemble du Québec.

Pour chacune des plages inscrites au programme Environnement-Plage, le Ministère fournit une affiche à l’entrée de la plage. On y retrouve l’identification de la plage, la date du dernier échantillonnage et la cote indiquant la qualité bactériologique des eaux de baignade. Cote A (excellente), cote B (bonne), cote C (médiocre), cote D (polluée). À noter, une code D amène la fermeture de la plage.

De plus, chacune des directions régionales du Ministère est responsable de l’application du programme Environnement-Plage dans son secteur et diffuse dans les médias régionaux, la cote des plages.

Pour plus d’information, on peut consulter le site Internet du ministère de l’Environnement où l’on y retrouve le classement de toutes les plages inscrites au programme. L’adresse du site Internet est : http://www.menv.gouv.qc.ca . On peut aussi s’adresser au Centre d’information sur l’environnement, la faune et les parcs aux numéros de téléphone suivants : (418) 521-3830 pour les appels locaux à Québec et 1-800-561-1616 pour les appels provenant d’ailleurs au Québec.

- 30 -

Source :

Huguette Gendreau
Direction des communications
(418) 521-3823, poste 4965

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017