Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Pour une eau potable de qualité

73 EXPLOITANTS D’AQUEDUCS PROBLÉMATIQUES ONT PROPOSÉ DES SOLUTIONS AU MINISTRE BÉGIN

Québec, le 8 septembre 2000 – Pour faire suite aux avis formels transmis le 18 août dernier par le ministre de l’Environnement, ministre du Revenu et ministre responsable de la région de la Capitale Nationale, M. Paul Bégin, à 90 propriétaires de réseaux d’aqueduc jugés problématiques, 73 ont présenté des projets de solution permanente pour améliorer la qualité de l’eau potable et ce, dans le délai prescrit de 20 jours.

« L’eau est essentielle à la vie et on doit s’assurer d’avoir à travers tout le Québec une eau de bonne qualité. À cet égard, je suis heureux de constater que la plupart des propriétaires de réseaux d’aqueduc prennent en main leurs responsabilités. Je tiens à souligner les efforts consentis ces derniers jours par ces 73 propriétaires. Je compte bien les soutenir et les accompagner tout au long de cette démarche pour mettre en oeuvre des solutions permanentes », a déclaré le ministre Bégin.

En effet, la grande majorité des propriétaires de réseaux d’aqueduc, tant privés, institutionnels que municipaux, ont fait parvenir au Ministère des propositions de solution qui visent à régler de façon permanente des problématiques liées à la qualité de l’eau potable. Ces solutions sont pour plusieurs la désinfection de l’eau, la réfection du réseau, la construction de nouvelles infrastructures ou la recherche de nouvelles sources d’alimentation. Dans le cas particulier des sept écoles touchées, le ministre Bégin a apprécié les mesures prises temporairement et les correctifs proposés pour remédier à la situation avant le début de l’année scolaire.

Par ailleurs, 17 propriétaires n’ont pas présenté de propositions dans le délai prévu. « Nous allons rapidement examiner les raisons qui ont amené ces exploitant à ne pas se conformer à l’avis formel du 18 août. Le cas échéant, j’entreprendrai dans les jours qui viennent les procédures légales qui s’imposent », a indiqué le ministre.

En ce qui concerne les deux réseaux d’aqueduc municipaux qui avaient été identifiés plus à risque en août dernier, soit ceux de Saint-Michel-des-Saints (Lanaudière) et de L’Ascension (Laurentides), les procédures légales déjà entreprises se poursuivront normalement. Ces exploitants ont reçu un avis préalable qui sera suivi d’une ordonnance de réalisation des travaux. Le ministre compte également sur la collaboration des élus municipaux pour que les travaux soient réalisés dans les plus brefs délais.

Le Ministère procédera à son tour, au cours des 20 prochains jours, à une analyse de chacune des 73 propositions reçues. Quoi qu’il en soit, une évaluation préliminaire permet de constater a priori que la plupart des solutions proposées sont de nature à régler le problème constaté. Pour certaines d’entre elles, la solution proposée n’inclut pas tous les détails requis ou présente des éléments complexes en terme technique ou financiers. En outre, certains échéanciers devront être révisés. Le personnel du Ministère travaillera avec les exploitants concernés pour bonifier ou compléter ces propositions afin que les correctifs puissent être apportés rapidement.

Au regard de l’aide financière, rappelons que mercredi dernier, la ministre d’État aux Affaires municipales et à la Métropole, madame Louise Harel a annoncé une aide financière de quelque 175 millions de dollars dans le cadre du nouveau Programme québécois d’infrastructures qui permettra la réalisation de projets liés aux réseaux d’aqueduc. « Je salue la décision d’Infrastructures-Québec de traiter en priorité et avec une diligence particulière les demandes qui proviendraient des 90 municipalités qui éprouvent de sérieux problèmes de qualité de l’eau potable… »  a précisé madame Harel.

Par ailleurs, le ministre Bégin a rappelé son engagement de procéder dans une prochaine phase à l’inspection de toutes les usines de filtration et des réseaux d’aqueduc. En outre, une opération vise à compléter l’inventaire de tous les réseaux d’aqueduc desservant moins de 50 personnes qui ne sont pas assujettis à l’actuel Règlement sur l’eau potable a déjà été amorcée. À cet égard, monsieur Bégin a souligné que les nouvelles dispositions réglementaires qu’il a proposées ce printemps viseront tous les réseaux d’aqueduc, quel que soit le nombre d’abonnés au Québec.

« Le plan d’interventions préventives du Ministère et l’accès privilégié au financement qui ont été mis en œuvre démontrent clairement la volonté ferme du gouvernement d’éviter une tragédie comme celle de Walkerton. La bonne volonté et la collaboration des propriétaires de réseaux d’aqueduc dans cette démarche de recherche de solution sont porteuses d’avenir », a déclaré le ministre Bégin.

Annexe 1 : Suivi de l'opération des 90 cas problématiques
Annexe 2 : Noms des porte-parole identifiés dans chacune des régions
Annexe 3 : Modifications au Règlement sur l'eau potable

30-

Source :

Caroline Drouin
Attachée de presse du
ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911

Pour information :

Jean Maurice Latulippe
Direction des politiques du secteur municipal
Tél : (418) 521-3885 poste 4851

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017