Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

LES MATIÈRES RÉSIDUELLES GÉNÉRÉES AU QUÉBEC :

PORTRAIT 2000 ET POTENTIEL DE MISE EN VALEUR VERS L’OBJECTIF DE 2008

QUÉBEC, le 28 mars 2001 - Grâce à une vaste étude commandée et financée par le ministère de l’Environnement du Québec, RECYC-QUÉBEC, Collecte sélective Québec, la Régie intermunicipale de gestion des déchets sur l’île de Montréal et la Communauté urbaine de Québec, on connaît mieux maintenant le portrait de la production et de la composition des matières résiduelles1 générées au Québec et leur potentiel de mise en valeur. Réalisée par la société en participation CHAMARD – CRIQ – ROCHE, dans le contexte de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008, cette étude s’intitule « Caractérisation des matières résiduelles au Québec ».

Pour le secteur résidentiel, l’étude a notamment permis d’établir que chaque Québécois ou Québécoise, tous secteurs démographiques confondus, génère en moyenne 418 kilogrammes de résidus par année. Ces résultats reposent sur un échantillon de 855 ménages répartis dans 19 municipalités représentatives du portrait socio-économique du Québec.

Ainsi, pour l’ensemble du Québec, les matières résiduelles générées par les ménages totalisent près de 3,1 millions de tonnes. Quelque 40 % de ces matières, en poids, sont composées de matières putrescibles, c’est-à-dire de restes de table, de résidus verts ou d’autres résidus organiques. Le papier et le carton comptent pour près de 30 %. Les plastiques, le verre, les fibres sanitaires, les métaux, les textiles et divers autres résidus composent le reste dans des proportions variant de 7 à 2 %.

Selon l’étude, le potentiel de mise en valeur des matières résiduelles générées par les ménages au moyen du recyclage est de l’ordre de 40 %. Le potentiel global de mise en valeur au moyen du recyclage et du compostage est pour sa part de 88 %.

Dans le secteur commercial et institutionnel, les résultats de l’étude démontrent que le taux de récupération demeure faible par comparaison au potentiel de mise en valeur des résidus issus de ces secteurs. De façon générale, le taux de récupération du secteur des commerces et des institutions est inférieur à celui du secteur résidentiel.

Les résultats obtenus permettront notamment de mieux orienter les activités de mise en valeur en fonction des secteurs à fort potentiel. Ils guideront également les municipalités régionales de comté, les communautés métropolitaines ou autres regroupements municipaux dans l’élaboration des plans de gestion des matières résiduelles qu’ils doivent produire, d’ici deux ans, conformément à la nouvelle politique gouvernementale.

Cette étude de caractérisation a été réalisée par la société en participation CHAMARD-CRIQ-ROCHE, composée de Chamard et Associés, cabinet d’expertise environnementale, du Centre de recherche industrielle du Québec et de Roche ltée, Groupe-conseil, avec la collaboration du Centre de transfert technologique en écologie industrielle de Sorel-Tracy et du Conseil régional de l’environnement de Chaudière-Appalaches.

Le sommaire et la version intégrale du rapport d’étude sont maintenant disponibles sur le site Internet de RECYC-QUÉBEC ( www.recyc-quebec.gouv.qc.ca).

- 30 -
SOURCE :
Louise Barrette
Ministère de l’Environnement
Tél : (418) 521-3823, poste 4163

Réjean Bouchard
Collecte sélective Québec
(514) 987-1491

RIGDIM
(514) 728-1414
Johanne Riverin
RECYC-QUÉBEC
Tél : (418) 643-0394, poste 23

Benoît Jobidon
Communauté urbaine de Québec
(418) 649-2610, poste 2267

Jean-Louis Chamard
CHAMARD-CRIQ-ROCHE
(418) 658-3362
1 Matières résiduelles: ensemble des résidus destinés tant à la mise en valeur qu'à l'élimination, et générés par l’ensemble des secteurs résidentiel, industriel, commercial, institutionnel ainsi que des secteurs de la construction et de la démolition
ANNEXE
 
DOCUMENT D’INFORMATION COMPLÉMENTAIRE

ÉTUDE DE CARACTÉRISATION
DES MATIÈRES RÉSIDUELLES AU QUÉBEC

(Principaux constats : degré de précision ± 10 %)

A) Secteur résidentiel

Résultats provenant d’échantillons prélevés durant quatre saisons dans 28 zones-échantillon réparties dans 19 municipalités québécoises et regroupant 855 ménages :

Composition moyenne des matières résiduelles résidentielles au Québec en l’an 2000

 

Catégories

Pourcentages

Papiers

23 %

Cartons

5,9 %

Fibres sanitaires

5,4 %

Verre

6,7 %

Métaux

3,4 %

Plastiques

7,3 %

Matières putrescibles

40,8 %

Textiles

2 %

Autres résidus

5,5 %

TOTAL

100 %

Quantité de matières résiduelles résidentielles générées au Québec en l’an 2000

Quantités résidentielles générées

Quantité journalière

Quantité annuelle

Quantité par personne

1,15 kg/pers./jour

418 kg/pers./an

Quantité par ménage

2,72 kg/ménage/jour

993 kg/ménage/an

Quantité totale pour toute la population

8 400 t/jour

3 100 000 t/an

Statistiques sur la collecte sélective résidentielle de porte en porte de divers résidus au Québec : résultats en l’an 2000

Statistiques diverses

Matières

recyclables

compostables

Taux de récupération

20, 5 %

n.d.

Taux de participation

84 %

n.d.

Potentiel de mise en valeur Valeur maximale =

43,5 % (1)

74,8 % (2)

Valeur combinée =

88,3 %

n.d. = non disponible
(1) = il s’agit du potentiel pour l’ensemble des matières recyclables, incluant les textiles et les gravats identifiés comme récupérables;
(2) = le potentiel compostable comprend les résidus putrescibles ainsi que certaines catégories de matières recyclables (papier, carton, fibres sanitaires) pouvant également être compostées;

B) Secteur des industries, des commerces et des institutions, et de la construction et de la démolition

Résultats ponctuels reposant sur 11 établissements pour le secteur institutionnel, 12 établissements pour le secteur commercial, 4 établissements pour le secteur industriel ainsi que 6 chantiers plus une étude, dans le cas des débris de construction et démolition.

Secteur

Taux de production

Composition :
matières prépondérantes

Taux actuel de récupération

Potentiel de mise en valeur

Institutionnel

  • écoles

0,26-0,52 kg/étudiant/jour

papier/carton,

putrescibles

1,4 % – 43,6 %

65,7 % -89,4 %

  • cliniques et CLSC

0,01-0,03

kg/m2/jour

papiers/cartons, fibres sanitaires

0 % – 11,8 %

83,7 % - 91,4 %

  • hôpitaux

2,06-5,97

kg/lit/jour

fibres sanitaires, plastiques

0 % + n.d.

73,6 % - 77,4 %

  • bureaux

0,74-0,91

kg/employé/jour

papiers/carton,

putrescibles

0 % – 62 %

86,1 % - 98,1 %

Commercial

  • centres commerc.

0,03-0,76

kg/m2/jour

putrescibles,

papiers/cartons

0 % – 2,9 %

75,8 % - 82,6 %

  • restaurants

1,52-2,81

kg/place/jour

putrescibles, papiers/cartons

0 % – 4 %

81,6 % - 91,6 %

Industriel : divers secteurs

9,9 – 18,9

kg/employé/jour

métaux, bois, papiers/cartons

29,9 % - 67 %

61 % - 93,1 %

Construction et démolition

n.d.

brique et béton, bois, gypse

n.d.

62,6 %

n.d. = non disponible

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017