Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Budget du Québec 2001- 2002 en environnement:

« 40 M$ DE DÉVELOPPEMENT SUR 3 ANS AU DISCOURS SUR LE BUDGET ET 17 M$ EN AJUSTEMENTS DE PROGRAMMES AUX CRÉDITS 2001-2002 »

Québec, le 2 avril 2001 – « Le Québec confirme son engagement dans la protection de son environnement », souligne le ministre André Boisclair, à l’issue du Discours sur le budget 2001-2002. Quelque 40 millions d’argent neuf seront investis sur 3 ans afin d’appuyer les grands défis de l’heure en environnement : 3,2 M$ en 2000-2001, 10 M$ en 2001-2002 et 26,6 M$ en 2002-2003. En plus de ces développements, les crédits 2001-2002 du ministère de l’Environnement contiennent des ajustements de 17 M$ récurrents, dont 12,7 M$ pour la consolidation en région des activités d’inspection, de suivi et de contrôle en matière d’eau potable et de réduction de la pollution d’origine agricole, la poursuite du Programme de réhabilitation des terrains contaminés Revi-Sols, la gestion des matières résiduelles ainsi que la gestion et la sécurité des barrages. L’autre partie de ce montant, soit 4,3 M$, a été accordée pour le financement complet des coûts de systèmes du Ministère.

MESURES DU DISCOURS SUR LE BUDGET

Mise en place de la Politique québécoise de gestion de l’eau

Dès 2001-2002, le ministère de l’Environnement investira 1 million de dollars dans cette politique et ses crédits seront majorés de 2 millions de dollars en 2002-2003. « Nous appuierons en premier lieu l’acquisition de connaissances et la création de comités de gestion des usages de l’eau à l’échelle des bassins versants, éléments clefs de notre future politique nationale. Le Québec accentuera aussi ses interventions dans la gestion du fleuve Saint-Laurent, notre plus majestueux bassin hydrographique », indique le ministre Boisclair.

Pour soutenir le milieu agricole

Les crédits du ministère de l’Environnement seront augmentés de 2 millions de dollars en 2001-2002 et de 3 millions de dollars en 2002-2003 afin d’encourager les initiatives novatrices en matière de gestion environnementale en milieu agricole, telles que la certification environnementale des fermes, le développement de technologies vertes ou l’application du principe d’écoconditionnalité dans l’aide financière aux entreprises.

Pour appuyer le Plan d’action québécois sur les changements climatiques

Un budget de 2 millions de dollars permettra de soutenir, en 2001-2002 et 2002-2003, le développement d’un programme obligatoire d’inspection et d’entretien des véhicules lourds et légers dans tout le Québec. « Ce programme, qui vise à détecter et à réduire les émissions excessives de polluants atmosphériques, tels que les oxydes d’azote, les hydrocarbures et les oxydes de carbone, se veut un atout précieux pour préserver la santé des Québécoises et des Québécois. C’est aussi un geste de plus qui confirme l’intention ferme du Québec d’intervenir dans la lutte aux polluants atmosphériques, ce défi planétaire », de préciser le ministre.

Pour la diversité biologique

Le Québec s’est engagé en 2000 à augmenter sa superficie en aires protégées afin d’atteindre les standards internationaux pour protéger sa biodiversité. Pour 2002-2003, une enveloppe de 1 million de dollars servira au démarrage d’un programme d’aide à la conservation volontaire, afin de soutenir les initiatives des propriétaires et des organismes privés, ce qui permettra de mettre l’accent sur la responsabilisation, la participation et l’engagement de l’ensemble des groupes d’intérêts.

La réhabilitation des terrains contaminés

Pour soutenir le développement des collectivités locales aux prises avec des problèmes de contamination des sols qui freinent l’expansion de projets d’investissements générateurs d’emplois, le Programme de réhabilitation des terrains contaminés Revi-Sols sera donc élargi à l’extérieur des périmètres urbains, notamment dans les régions ressources. De plus, la ville de Montréal bénéficiera d’une somme additionnelle de 6 millions de dollars. Au total, des crédits de 7 millions de dollars en 2002-2003 seront ajoutés à l’enveloppe budgétaire de ce programme.

L’aide aux entreprises d’économie sociale

Un budget supplémentaire de 3,2 millions de dollars en 2000-2001 permettra au ministère de l’Environnement de mieux soutenir le démarrage et la consolidation d’entreprises d’économie sociale actives dans les domaines de la récupération, du recyclage et de la revente de produits issus de la récupération. « Cette approche gouvernementale, qui encourage les économies régionales et locales, représente une des avenues les plus prometteuses de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles 1998-2008 », ajoute le ministre Boisclair.

Autres programmes gouvernementaux

Deux autres programmes gouvernementaux contribuant à la protection de l’environnement seront majorés. Ainsi, l’enveloppe du ministère des Ressources naturelles pour l’enfouissement des réseaux de distribution électrique dans les sites d’intérêt patrimonial, culturel et touristique sera augmentée de 2,5 millions de dollars en 2002-2003 pour financer des travaux de 300 millions de dollars. Pour sa part, la Société de la faune et des parcs bénéficiera d’une enveloppe additionnelle de 6 millions de dollars en 2001-2002 et de 10 millions de dollars en 2002-2003 en appui au développement du réseau québécois de parcs nationaux.

« Les 40 millions de dollars en développement auxquels s’ajoutent les 17 M$ d’ajustements aux crédits, nous permettront de répondre avec encore plus de détermination aux grands défis environnementaux actuels. En plus de contribuer à la mise en œuvre de solutions à des problèmes environnementaux, ces investissements auront également des impacts positifs, tant au sein de l’effectif ministériel, soit la création d’une quarantaine de postes, qu’auprès des partenaires du milieu », a conclu le ministre Boisclair.

- 30 -

SOURCE :

Sylvia Provost
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
Tél. : (418) 521-3911
 

POUR INFORMATION :

Louise Barrette
Direction des communications
Tél. : (418) 521-3823, poste 4163
 

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017