Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Qualité des eaux de consommation :

RESSERREMENT DES CONTRÔLES DANS LES RÉGIONS EN SURPLUS DE FUMIER , ANNONCE LE MINISTRE BOISCLAIR

Québec, le 26 avril 2001 – Le ministre de l’Environnement, M. André Boisclair, annonce qu’il intensifie les inspections aériennes et terrestres du territoire agricole situé dans les bassins versants à risques au regard de la protection de la qualité des eaux de consommation. Ces bassins sont ceux des rivières Chaudière, Etchemin, Bayonne, Boyer, L’Assomption, Yamaska et Nicolet.

« D’abord, je veillerai à une application plus rigoureuse du Règlement sur la réduction de la pollution d’origine agricole en assurant une surveillance aérienne et terrestre accrue. À cet effet, une première série de contrôles aériens sera effectuée, à la veille de la période d’épandage des prochaines semaines pour vérifier la conformité des ouvrages d’épandage. Une autre période de surveillance est prévue après le 1er octobre pour contrôler l’épandage dans les champs. », a souligné le ministre Boisclair. Il invite, à cet effet, les producteurs agricoles à redoubler de vigilance quant à leurs pratiques.

Rappelons que le Règlement sur la réduction de la pollution d'origine agricole vise à minimiser les impacts des productions animales sur l'environnement en prévoyant l'entreposage étanche des déjections animales et en encadrant davantage les activités d'épandage sur les terres en culture. Il rend notamment obligatoire la production d'un plan agro-environnemental de fertilisation et la tenue d'un registre d'épandage. Il limite également l'épandage des déjections animales en dehors des périodes de culture ou après le 1er octobre, à moins que le plan ne fixe une autre date, et interdit l'utilisation des gicleurs et canons à lisier.

Par ailleurs, pour faire suite à un récent avis de santé publique, recommandant que soit réalisée une étude approfondie sur les risques environnementaux et sanitaires associés aux productions animales, le ministère de l’Environnement, de concert avec l’Institut national de santé publique du Québec, le ministère de la Santé et des Services sociaux et le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, est à finaliser un cadre commun de mise en œuvre d’une vaste étude de caractérisation des eaux de consommation des bassins versants jugés à risque.

« J’espère être en mesure, dès juin prochain, de faire état des premiers constats à la suite des inspections. En outre, j’ai bien l’intention de continuer à informer régulièrement la population sur les travaux liés à l’étude de caractérisation des eaux de consommation de ces régions en surplus de fumier. À cet effet, je compte sur chaque municipalité concernée par cette problématique pour qu’elle se donne un plan d’action», a précisé M. Boisclair.

Pour ce qui est de l’étude, elle a pour objectifs de caractériser la qualité des eaux de consommation des bassins versants, à partir des ouvrages de captage individuels et collectifs existants, d’estimer l’exposition des populations aux contaminants et d’évaluer le degré de la contamination des eaux de consommation à partir d’une approche scientifique et rigoureuse.

« Cette vaste étude de caractérisation et le resserrement des contrôles par la surveillance aérienne et terrestre s’ajoutent aux efforts déjà consentis pour réduire la pollution d’origine agricole. Ils s’inscrivent dans un plan d’ensemble qui comprend l’élaboration de la Politique nationale sur la gestion de l’eau, la modernisation de la réglementation sur l’eau potable et le captage de l’eau souterraine», a conclu M. Boisclair.

- 30 -

SOURCE :

Sylvia Provost
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél : (418) 521-3911
 

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017