Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

QUÉBEC DEMANDE À DÉFENSE NATIONALE CANADA UN ÉTAT EXACT DE LA SITUATION À PROPOS DE LA CONTAMINATION DES SOLS ET DE L’EAU SUR L’ENSEMBLE DES BASES MILITAIRES

Québec, le 8 mai 2001 – Le ministre de l’Environnement, M. André Boisclair, demande à M. Art Eggleton, ministre de la Défense nationale un état exact de la situation à propos de la contamination des sols et de l’eau sur l’ensemble des bases militaires au Québec.

« La contamination des sols et de l’eau observée aux bases militaires de Valcartier et de Bagotville dans les régions de la Capitale Nationale et du Saguenay-Lac-Saint-Jean est préoccupante. À titre de ministre de l’Environnement, cette contamination m’amène à demander au gouvernement canadien un état de situation pour l’ensemble des territoires occupés par les forces armées. Les risques pour l’environnement et la santé des Québécoises et des Québécois doivent être connus et pris en compte », a précisé M. Boisclair.

La situation à La Baie et Laterrière (base militaire de Bagotville)

Les différentes activités qui ont lieu à la Base des forces canadiennes de Bagotville ont occasionné de la contamination du sol et de l’eau souterraine au fil des années. Ces contaminants identifiés depuis 1993 par les Forces canadiennes sont principalement des hydrocarbures pétroliers et aromatiques polycycliques (HAP), du soufre, du charbon, de l’arsenic et des nitrates. Ces substances proviennent notamment des activités liées à l’approvisionnement des avions en carburant, à l’entretien hivernal des pistes (nitrates) et au fonctionnement de la centrale thermique.

Informé tout récemment des problèmes de contamination des sols et de l’eau, le ministre de l’Environnement du Québec a demandé un état de situation complet. Le 4 mai dernier, le Ministère a reçu un inventaire sommaire des sites contaminés sur l’ensemble des terrains de la base de Bagotville. Celui-ci fait état des actions en cours pour chacun des sites et des problématiques particulières, dont le risque de migration des eaux contaminées vers les puits d’eau potable de la ville de La Baie situés à plus d’un kilomètre. Un suivi de la qualité de l’eau souterraine à l’aide de piézomètres y est aussi précisé. De plus, l’inventaire nous apprend que deux entreprises privées de la municipalité de Laterrière sont situées dans une zone de contamination en périphérie de la base militaire de Bagotville.

Les analyses physico-chimiques de l’eau potable effectuées deux fois par année par la municipalité de La Baie ne démontrent aucune contamination. De plus, trois campagnes d’échantillonnage effectuées par le Ministère dans deux des puits et dans le réseau de la ville au cours de l’année 2000 confirment la très bonne qualité de l’eau. Les contaminants analysés, soit les HAP, les BPC, les dioxines et furannes, le plomb, le mercure, l’arsenic, le cadmium et le manganèse étaient absents ou à l’état de trace dans le réseau.

À titre préventif, le Ministère a demandé à la municipalité de La Baie de recommander aux villégiateurs qui pourraient s’approvisionner en eau potable dans des puits privés ou dans des plans d’eau de surface à proximité de la base militaire de s’abstenir de consommer cette eau tant qu’elle n’aura pas été analysée.

« Le ministère de l’Environnement du Québec continuera de faire un suivi rigoureux des actions du gouvernement canadien pour contrôler la situation et empêcher la migration de l’eau contaminée vers l’extérieur du territoire de la base militaire de Bagotville », a souligné le ministre Boisclair.

La situation à Shannon (base de Valcartier)

« Dans le dossier de la qualité de l’eau potable à Shannon, le ministère de l’Environnement reçoit maintenant une excellente collaboration de tous les intervenants et recherche, en concertation étroite avec eux, une solution permanente, en vue d’assurer un approvisionnement en eau de qualité aux citoyens de la municipalité », a fait remarquer M. Boisclair.

« Dès que des résultats d’échantillonnage ont démontré une contamination de puits privés par du trichloroéthylène (TCE), le ministère de l’Environnement a débloqué un budget de 150 000 $ pour immédiatement venir en aide aux citoyens dont les puits étaient contaminés. Et depuis ce temps, nous travaillons en étroite concertation avec tous les intervenants, y compris, notamment, le Comité de citoyens et la municipalité » a rappelé M. Boisclair.

Cette concertation, a d’ailleurs permis à la municipalité et au ministère de l’Environnement de mettre en œuvre un programme complet de suivi de la qualité de l’eau des puits individuels de Shannon. À cet égard, M. Boisclair rappelle que seule l’eau brute alimentant les 33 résidences où un appareil de traitement est installé contenait des quantités de TCE supérieures au critère santé, qui est de 5 microgrammes par litre. Après traitement, les résultats démontrent que l’eau de ces 33 résidences respecte le critère santé établi. Les appareils de traitement installés font d’ailleurs l’objet d’un suivi très serré, afin de s’assurer de leur rendement optimal. Il est prévu qu’une quatrième campagne d’échantillonnage sera réalisée, à compter de la troisième semaine de mai environ.

« À l’aide de l’état de situation générale demandé, j’espère être en mesure, de répondre rapidement aux inquiétudes des populations habitant près des bases militaires. En outre, j’ai bien l’intention de continuer à informer régulièrement la population sur les mesures prises pour décontaminer les sols et protéger les eaux de consommation de ces régions. À cet effet, je compte également sur chaque municipalité concernée par cette problématique pour qu’elle se donne un plan d’action pour protéger son eau de consommation», a conclu M. Boisclair.

- 30 -
SOURCE :
Sylvia Provost
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél : (418) 521-3911
 

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017