Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

DEUX NOUVELLES PERSONNALITÉS QUÉBÉCOISES ADMISES AU CERCLE DES PHÉNIX

Montréal, le 31 mai 2001 - Deux nouvelles personnalités reconnues pour leur contribution personnelle remarquable à la cause environnementale ont fait leur entrée dans le prestigieux Cercle des Phénix lors du gala des Phénix de l’environnement, qui s’est déroulé le jeudi 31 mai 2001 au centre Pierre-Péladeau, en présence du ministre de l’Environnement et leader adjoint du gouvernement, M. André Boisclair, du ministre d’État aux Régions et ministre de l’Industrie et du Commerce, M. Gilles Baril et des autres partenaires fondateurs du concours.

M. Jean-Guy Dépôt, cadre d’entreprise à la retraite, est un militant reconnu dans l’Estrie par son ardeur à défendre les ressources aquatiques de cette belle région. Mme Édith Smeesters, biologiste, est aussi une femme de terrain qui s’est démaquée en Montérégie par son engagement constant à la direction de groupes voués à la protection de l’environnement.

Le Cercle des Phénix

  • M. Jean-Guy Dépôt

Personnalité reconnue en Estrie et au Québec, M. Jean-Guy Dépôt cumule maintenant presque 40 ans d’actions directes visant la préservation des ressources et l’utilisation durable des milieux naturels.

Ardent défenseur et promoteur du patrimoine environnemental, M. Dépôt a su, au fil des ans, développer une expertise remarquable, d’autant plus louable de fait qu’elle est acquise à titre de bénévole. Anciennement directeur d’une entreprise montréalaise, M. Dépôt a consacré ses loisirs à la cause environnementale ayant sa résidence secondaire au lac Bowker. Il s’est vite préoccupé de la qualité de l’eau du lac et, avec ses voisins, a obtenu une réglementation pour assurer une saine gestion des eaux usées et pour interdire la circulation des bateaux à moteur, compte tenu que le lac est une source d’approvisionnement en eau potable.

Généreux de son temps, M. Dépôt a été à l’origine de regroupements régionaux d’associations de protection de l’eau et des ressources naturelles, tels que la Fédération des Associations pour la Protection de l’environnement des lacs du Québec (FAPEL) en 1978 et Regroupement des associations pour la protection de l’environnement des lacs et des cours d’eau de l’Estrie et du haut bassin de la rivière Saint-François (RAPPEL) depuis 1997, organismes qui, par leur cohésion, ont pu faire modifier les politiques régionales et québécoises en matière de protection des lacs et rivières.

Avec détermination, M. Dépôt s’est engagé activement dans plusieurs organismes de concertation de la région de l’Estrie : le Comité consultatif en environnement de la MRC de Memphrémagog pendant 5 ans, la Fondation estrienne de l’environnement, la Table agroenvironnementale de l’Estrie, le Comité provisoire pour la gestion de l’eau du bassin versant de la rivière Saumon 2000, et, depuis 1993, le Conseil régional de l’environnement de l’Estrie. Il est délégué régional au Regroupement national des Conseils régionaux de l’environnement et président de la Commission sur le développement environnemental.

Tous reconnaissent aussi son rôle de premier plan dans la décision du gouvernement de former le Comité Boucher, chargé de faire des recommandations pour la protection des zones aquatiques. Par son approche positive, M. Dépôt a exercé une grande influence auprès des décideurs économiques et politiques. Il est un rassembleur, un leader avec lequel les industriels, les politiciens ne craignent pas de s’afficher.

M. Dépôt est devenu un fleuron de l’environnement en Estrie, un homme de terrain, un militant passionné, voire un missionnaire. « Si je cessais de me préoccuper de la santé des lacs de ma région, je manquerais à mon devoir qui est de léguer à la génération montante un environnement d’une qualité au moins aussi grande que celui que j’ai reçu en héritage. » M. Dépôt a affirmé cet engagement personnel en 1999 au quotidien sherbrookois La Tribune qui lui rendait hommage en lui décernant un « Mérite estrien ».

  • Mme Édith Smeesters

Pionnière de l’écologie populaire au Québec, Mme Édith Smeesters est une femme exceptionnelle, animée par l’amour de la nature, dont la capacité de mobilisation n’est plus à démontrer.

Diplômée en biologie de l’université de Louvain en Belgique (1967), Mme Smeesters milite en faveur de l’environnement au Québec depuis 1970, d’abord à l’université de Montréal, à la Société d’énergie de la Baie James et, depuis 1979, à la présidence de la Société d’horticulture et d’écologie de Saint-Bruno-de-Montarville. Active dans son milieu, elle participe étroitement, en 1984, à l’implantation de la collecte sélective et à la création de l’organisme Récupération Montarville en 1985 (devenu depuis Récupération Montérégie).

En 1986, elle forme l’organisme Nature-Action afin de proposer des actions concertées, tant à la municipalité qu’aux citoyens et citoyennes de son milieu. Plusieurs actions sont alors entreprises pour sensibiliser la population à différentes problématiques environnementales, dont l’élimination des pesticides chimiques, la réduction des déchets, l’économie de l’eau potable, l’éradication de l’herbe à poux et l’utilisation de composteurs domestiques. Sous sa direction, Nature-Action entreprend des projets importants de renaturalisation de parcs urbains et des campagnes d’embellissement.

Mentionnons notamment la réalisation en 1993 d’une halte-santé dans le parc du Mont-Saint-Bruno, le Festival du pissenlit, le Virage écologique sans pesticide dans 30 terrains privés de Beloeil et la récupération des résidus du verglas, en 1998. Mme Smeesters a présidé Nature-Action pendant plus de 10 ans.

Depuis plus de vingt ans, cette biologiste est une conférencière recherchée dans tout le Québec. Elle a également écrit plusieurs articles et ouvrages, s’imposant comme une excellente vulgarisatrice et éducatrice de talent.

Ce qui caractérise par-dessus tout son action, c’est le succès de chacune de ses réalisations. Quel plaisir ont eu ses pairs à travailler dans des projets concrets aux résultats tangibles. On affirme que Mme Smeesters aura procuré de l’emploi à plus de 800 personnes par l’intermédiaire d’environ 300 projets et l’investissement de 20 M$.

Mme Smeesters possède un charisme qui vient du fond du cœur et son enthousiasme pour les sujets qui la passionnent a un effet d’entraînement peu ordinaire sur un public de plus en plus vaste grâce à l’expérience acquise au fil des années. Son esprit créatif, allié à une vision globale, lui fait continuellement découvrir de nouvelles avenues.

Un cercle prestigieux!

Le Cercle des Phénix regroupe des personnalités québécoises reconnues pour leur contribution personnelle remarquable à la cause de l’environnement. Créé en 1995, le Cercle compte maintenant 24 membres.

2001

M. Jean-Guy Dépôt

Mme Édith Smeesters

2000

M. Louis-Gilles Francoeur, journaliste au quotidien Le Devoir

M. Clifford Lincoln, député fédéral de Lac Saint-Louis et ministre de l’Environnement du Québec de 1985 à 1988

1999

Mme Monique Fitz-Back, enseignante et conseillère en environnement à la Centrale des syndicats du Québec

M. André Delisle, président de Transfert Environnement

M. Louis Archambault, président de la société Entraco

M. Robert Litzler, enseignant au Collège de Rosemont et président de l’Association québécoise de promotion de l’éducation relative à l ’environnement

1998

M. Pierre Dansereau, écologiste et professeur à l’Université du Québec à Montréal

M. André Beauchamp, président de la firme Enviro-Sage et spécialiste de l’éthique environnementale

Sœur Estelle Lacoursière, écologiste et professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières

M. Harvey Mead, président fondateur de l’Union québécoise pour la conservation de la nature

1997

M. Daniel Émond, président du Centre de valorisation du verre du Québec (Unical)

M. Rénald Gaudreault, directeur général de la Municipalité régionale de comté Le Fjord-du-Saguenay

M. Robert Lauzon, spécialiste du développement durable au sein du gouvernement du Québec

M. Louis Robert, président du groupe ENvironnement JEUnesse de 1994 à 1997

1996

M. Arthur Gagnon, directeur du centre de tri Les Transformateurs de Rouyn-Noranda

M. Guy Lessard, président du Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches

Mme Yolande Massé, conseillère municipale de LaSalle de 1983 à 1991

M. Julien Métivier, président-directeur général de la société IPL de Saint-Damien

1995

M. Laurent Lemaire, président et chef de la direction de la société Groupe Cascades

M. Normand Maurice, professeur et fondateur du Centre de formation en entreprise et récupération de Victoriaville

M. André Paradis, président du Groupe-Conseil Paradis

M. Jean-Noël Sergerie, membre fondateur et coordonnateur de l’organisme Récupération La Récolte de Sainte-Anne-des-Monts

- 30 -

SOURCE :

Stella Anastasakis
Coordonnatrice du concours
Tél: 514-987-8094

Johanne Riverin
RECYC-QUÉBEC
Tél: 418-643-0394
Louise Barrette
Ministère de l'Environnement
Tél: 418-521-3823, poste 4163

Suzane Chaloult
Ministère de l'Industrie et du Commerce
Tél: 418-691-5698, poste 4386

CARNET D'ENTREVUES :

Dominique Samson et Nathalie Demers
Muse Communication Marketing
418) 640-5200
 

   Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017