Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

QUALITÉ DE L’EAU POTABLE : LA PRIORITÉ VA AUX RÉSEAUX ALIMENTÉS PAR DES EAUX DE SURFACE

Québec, le 4 juin 2001 - Le ministre de l’Environnement, monsieur André Boisclair, a annoncé que la priorité sera accordée aux réseaux d’aqueduc alimentés par des eaux de surface qui doivent être obligatoirement filtrées et désinfectées en vertu du nouveau Règlement sur la qualité de l’eau potable.

« Le gouvernement entend intervenir en priorité auprès des propriétaires des réseaux qui doivent satisfaire rapidement aux nouvelles exigences en matière de filtration et de désinfection des eaux de surface. Rappelons que la majorité des grandes municipalités québécoises filtre et désinfecte l’eau de surface avant distribution, respectant déjà les nouvelles normes », a souligné le ministre Boisclair.

En effet, à l’instar des États-Unis et de l’Ontario, le nouveau Règlement sur la qualité de l’eau potable oblige les propriétaires de systèmes de distribution à un traitement minimal de l’eau, si elle provient en tout ou en partie d’une source d’eau de surface. Au Québec, on dénombre environ 300 réseaux municipaux qui prélèvent leur eau du fleuve, de rivières, de lacs ou de sources sans aucune filtration préalable à la distribution.

La filtration permet notamment d’enlever la turbidité et les parasites Giardia et Cryptosporidium. Ces contaminants sont présents dans toutes les eaux de surface et sont généralement absents dans les eaux souterraines. Rappelons que les bactéries, les virus et les parasites occasionnent généralement des gastro-entérites et qu’au Québec, environ le tiers des gastro-entérites pourrait être attribuable à l’ingestion de l’eau potable selon le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les municipalités et les réseaux privés visés par la filtration obligatoire devront, dans les trois mois suivant l’entrée en vigueur du Règlement, transmettre une lettre d’information au Ministère pour la mise en place des nouveaux équipements. L’échéance pour ce faire est fixée à un an. Cependant, dans certains cas où les travaux seront d’envergure, le Ministère, sous réserve de mesures intérimaires de surveillance plus sévères de la part de l’exploitant, pourra accorder un délai supplémentaire. Une priorité sera accordée aux réseaux dont la qualité microbiologique est dégradée et les réseaux qui alimentent un grand nombre de personnes.

« Le Ministère est à compléter l’inventaire des réseaux alimentés par des eaux de surface, afin de s’assurer qu’ils soient tous, d’ici un an, en mesure de filtrer et de désinfecter systématiquement l’eau avant distribution », a conclu le ministre Boisclair.

- 30 -

SOURCE :

Sylvia Provost
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél. : (418) 521-3911

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017