Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

CONFÉRENCE DE BONN SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES :

LE GOUVERNEMENT DU QUÉBEC REND PUBLIQUE UNE DÉCLARATION EN FAVEUR DU PROTOCOLE DE KYOTO

Montréal, le 13 juillet 2001 – Avec l’appui de représentants d’importants groupes environnementaux, le ministre de l’Environnement du Québec, M. André Boisclair, a rendu publique aujourd’hui une déclaration de soutien au Protocole de Kyoto.

Cette déclaration survient à la veille du départ du ministre de l’Environnement du Québec pour la Conférence de Bonn qui débute le 16 juillet prochain.

De façon claire et fort du soutien unanime de l’Assemblée nationale, le Québec appuie les efforts de la communauté internationale visant la ratification du protocole de Kyoto par l’ensemble des Parties. Il soutient également l’intention du Canada de réaliser la majorité de son engagement de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre sur le plan domestique.

Par ailleurs, le Québec est en désaccord avec les tentatives de remise en question, par certains pays, du Protocole de Kyoto, comme moyen de s’attaquer aux problèmes des changements climatiques.

Aussi, le Québec invite le gouvernement canadien à réitérer son engagement, à respecter les objectifs de réduction des gaz à effet de serre et à participer, de façon constructive, aux négociations. Le but est d’en arriver à la conclusion d’une entente sur les clauses en suspens qui conduirait à la ratification et à l’entrée en vigueur du protocole.

Finalement, le Québec veillera à défendre les intérêts des Québécoises et des Québécois et à s’assurer notamment de la juste reconnaissance de l’hydroélectricité parmi les différentes formes d’énergie dans l’application du protocole de Kyoto.

En conclusion, le ministre invite de plus la population à prendre connaissance des trois rapports d'experts intergouvernementaux sur l’évolution du climat (GIEC). Pour ce dernier, la démonstration est faite que les activités humaines ont eu une influence sur le climat planétaire au cours du XXe siècle et que cette influence continuera à se faire sentir dans les siècles à venir.

D’ailleurs, si rien n’est fait le GIEC prévoit une augmentation de la température moyenne mondiale de 1,4 à 5,8 oC. Cette augmentation aura des effets directs sur la santé humaine, sur l’hydrologie et les ressources en eau, sur l’agriculture et la disponibilité alimentaire ainsi que sur les écosystèmes terrestres et d’eau douce.

Le ministre a remercié les partenaires signataires pour leur contribution : l’Association québécoise de lutte contre la pollution atmosphérique, l’Association québécoise pour la promotion de l’éducation relative à l’environnement, la Confédération des syndicats nationaux, le Conseil régional de l’environnement de Montréal, Équiterre, la Fédération étudiante collégiale du Québec, la Fédération étudiante universitaire du Québec, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, Greenpeace, Réseau Environnement et Vivre en ville.

Les trois rapports du GIEC sont disponibles sur le site Internet du ministère de l’Environnement www.menv.gouv.qc.ca

- 30 -

Annexes

SOURCE :
 
Sylvia Provost
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél.: (418) 521-3911
 

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017