Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Protocole de Kyoto

LE QUÉBEC SE RÉJOUIT DU SUCCÈS DE LA CONFÉRENCE DE BONN

Bonn, le 23 juillet 2001 – Le ministre de l’Environnement, M. André Boisclair, quitte enthousiaste la Conférence de Bonn. « Nous avons deux bonnes raisons de nous réjouir. D’abord, de réelles réductions des gaz à effet de serre dans les années à venir. Ensuite, les décisions prises à Bonn sont conformes à la volonté québécoise » a indiqué le ministre.

Avant de participer à la Conférence, le Québec avait affirmé qu’il appuyait les efforts de la communauté internationale visant la ratification du Protocole de Kyoto et qu’il était en désaccord avec les tentatives de certains pays de remettre ce protocole en question.

Il avait également invité le gouvernement canadien à réitérer son engagement de réduction de gaz à effet de serre et à faire reconnaître de façon pleine et entière l’hydroélectricité comme énergie renouvelable dans l’application de ce protocole. Les négociations qui viennent de prendre fin ont permis au Québec de marquer des points sur chacun de ces enjeux.

« Avec la conclusion de cette importante entente, la communauté internationale vient de se donner les bases d’un ambitieux plan de mise en application du Protocole de Kyoto. Aujourd’hui, quelque 180 pays viennent de réaliser des progrès significatifs quant aux règles qui les amèneront à répondre de leur contribution à l’effort de réduction des gaz à effet de serre tant sur leur territoire qu’à l’échelle de la planète. Le sens des responsabilités et de la solidarité internationale, qui sont le fondement même de cette entente, permettront d’assurer un meilleur environnement et la santé des générations futures », a précisé le ministre.

Le Québec est particulièrement fier que des limites aient été imposées quant à l’utilisation de la technologie nucléaire dans les mécanismes pour un développement propre et d’application conjointe.

Il remarque avec satisfaction que le gouvernement canadien réitère son engagement à réaliser au Canada la majorité de ses réductions de gaz à effet de serre. Cette orientation permettra de réduire la concentration d’autres polluants atmosphériques tels que les particules en suspension et les oxydes d’azote qui sont à la source du smog.

Le ministre Boisclair tient à souligner le travail réalisé par l’équipe de négociateurs qui, comme le réclamait le Québec, a fait preuve de souplesse dans les négociations pour permettre la conclusion de cette entente.

« La lutte contre le changement climatique sera l’un des enjeux majeurs du 21e siècle et je compte intensifier les efforts au cours des prochains mois pour permettre au gouvernement du Québec ainsi qu’à l’ensemble des Québécoises et des Québécois de contribuer à des réductions substantielles d’émissions de gaz à effet de serre », a conclu le ministre Boisclair.

Comme le travail d’élaboration de règles de mise en application n’a pu être réalisé en entier, les Parties ont convenu de continuer le travail en vue de leur adoption lors de la prochaine rencontre des Parties à Marrakech, en octobre prochain.

- 30 -

SOURCE :

André Bzdera
Directeur de cabinet adjoint
Cabinet du ministre
Tél. : (418) 521-3911
 

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017