Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

DE L’EAU POUR LA RIVIÈRE DES MILLE ÎLES

Saint-Eustache, le 28 août 2001 - Dans le but d’assurer un meilleur approvisionnement en eau aux municipalités riveraines de la rivière des Mille Îles, le Centre d’expertise hydrique du Québec du ministère de l’Environnement, en collaboration avec Hydro-Québec, conviennent de hausser le débit qui s’écoule dans la rivière des Outaouais au barrage de Carillon de 200 mètres cubes par seconde (m3/s), soit une augmentation de 33% par rapport au débit des derniers jours.

Ce nouvel apport d’importance se fera en majorant le débit des rivières du Lièvre et Gatineau, deux des affluents majeurs de la rivière des Outaouais. Pour ce faire, le Centre d’expertise hydrique du Québec, en tant que gestionnaire des eaux de la rivière du Lièvre, va augmenter de 100 m3/s le débit au réservoir Poisson-Blanc, alors que Hydro-Québec, gestionnaire du réservoir Baskatong, sur la Gatineau, verra à accroître le débit de cette rivière de quelque 100 m3/s additionnels.

Cette augmentation du débit de la rivière des Outaouais viendra relever le niveau du lac des Deux Montagnes dont un des cinq exutoires est la rivière des Mille Îles. C’est de cette façon, qu’au cours des deux prochains jours le débit même de cette rivière passera de 13 à quelque 20 m3/s.

La mesure annoncée aujourd’hui intervient en réponse à la situation de bas débits qui sévit dans la rivière des Mille Îles, principale source d’approvisionnement en eau potable pour une population d’environ 360 000 personnes. Il est à signaler que cet événement de bas débits est très rare : en effet, son occurrence est de l’ordre d’une fois par cinquante ans.

Pour le ministère de l’Environnement du Québec, l’importance d’agir découle notamment du fait qu’en raison de ces bas débits, certaines municipalités éprouvent présentement, ou sont sur le point d’éprouver des difficultés à garantir à leur population une eau de qualité. Par ailleurs, si le débit de la rivière des Mille Îles n’était pas ainsi rapidement rehaussé, une prolifération d’algues pourrait éventuellement compromettre l’opération des usines riveraines de distribution d’eau potable.

- 30 -

SOURCE :

Lucie Tétreault
Direction régionale des Laurentides
Tél. : (450) 623-7811 poste.226
 

POUR INFORMATION :

Serge Assel
Direction régionale des laurentides
Tél. : (450) 623-7811 poste 250
André Carpentier
Centre d’expertise hydrique du Québec
Tél. : (418) 521-3825 poste 7108

    Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017