Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqués de presse

Réunion du Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME) et Réunion mixte des ministres de l’Énergie et de l’Environnement (RMM)

LE MINISTRE ANDRÉ BOISCLAIR ENTEND FAIRE RESPECTER LA COMPÉTENCE EXCLUSIVE OU PRÉPONDÉRANTE DU QUÉBEC EN ENVIRONNEMENT

Québec, le 21 septembre 2001 – « Le Québec signe des ententes de collaboration avec le Canada sur les grands enjeux environnementaux lorsqu’il a la garantie que ces ententes respectent ses champs de compétence. » C’est en ces termes que le ministre de l’Environnement, M. André Boisclair, annonçait sa participation à la réunion du Conseil canadien des ministres de l’Environnement (CCME) qui se tiendra à The Pas (Manitoba) les 22 et 23 septembre, suivie d’une Réunion mixte des ministres de l’Énergie et de l’Environnement (RMM) à Winnipeg, le 24.

Les sujets discutés au CCME

Dans le dossier de l’utilisation des pesticides à des fins esthétiques, le ministre compte poursuivre ses actions en sensibilisant ses collègues du CCME à l’urgence d’homologuer les biopesticides existants. L’important dossier de l’eau retiendra aussi l’attention des ministres. À cet égard, M. Boisclair rappellera qu’il s’agit d’une compétence provinciale qui constitue une priorité pour le Gouvernement du Québec. Il fera état de la nouvelle réglementation sur la qualité de l’eau potable et sur la réduction de la pollution d’origine agricole, ainsi que du projet de Règlement sur le captage des eaux souterraines. Les discussions porteront sur la recherche, l’accélération de l’élaboration des critères de qualité et la constitution d’un réseau des réseaux. De plus, le Québec demandera au gouvernement fédéral d’accroître sa participation financière via le programme sur les infrastructures.

D’autres sujets importants seront discutés à The Pas. Sur le plan international, la préparation du Sommet mondial sur le développement durable en 2002, la rencontre des ministres de la Santé et de l’Environnement des Amériques, celle des ministres de l’Environnement du G-8 et le Programme des Nations Unies sur la gouvernance internationale en matière d’environnement sont à l’ordre du jour. Sur le plan national, on parlera notamment de la biodiversité, de la santé et de l’environnement ainsi que des déchets dangereux. Le Québec rappellera les actions mises en œuvre au Québec à l’égard de chacun de ces dossiers et il manifestera de nouveau au gouvernement fédéral sa volonté de participer aux grands événements internationaux en matière d’environnement, notamment en ce qui concerne les changements climatiques.

Les changements climatiques à la RMM

La Réunion mixte des ministres de l’Énergie et de l’Environnement sera entièrement consacrée aux changements climatiques. Dans la foulée des progrès sur l’entrée en vigueur du Protocole de Kyoto réalisés à Bonn en juillet dernier, le Québec demandera que des négociations intensives de haut niveau sur la répartition de l’objectif canadien de réduction des gaz à effet de serre démarrent en mars 2002, au moment où seront déposées les études sur les méthodes de répartition. Le mandat des négociateurs sera de fournir aux ministres des propositions concrètes de répartition de l’objectif canadien à leur prochaine rencontre en mai 2002 à Charlottetown, permettant ainsi d’accélérer la ratification du Protocole par le Canada.

Une entente cadre fédérale-provinciale-territoriale sur les changements climatiques sera également soumise à l’approbation des ministres. Cette entente vise, notamment, à garantir qu’aucune province ou territoire ne se verra imposer un fardeau de réduction déraisonnable et qu’aucune décision sur les moyens d’atteindre l’objectif de Kyoto ne sera prise par le Canada sans une consultation adéquate des signataires de l’entente. Les parties à l’entente s’engagent également à agir individuellement ou collectivement dans le respect de leurs compétences constitutionnelles.

Enfin, le Québec a adhéré en octobre 2000 à la stratégie pancanadienne sur les changements climatiques et y a annexé son Plan d’action 2000-2002 sur les changements climatiques. A Winnipeg, il déposera le bilan de la première année de son plan d’action intitulé État d’avancement de la mise en œuvre du Plan d’action québécois 2000-2002, et il demandera que celui-ci soit annexé au premier rapport d’étape de la stratégie pancanadienne.

« Les rencontres comme celles du CCME et du RMM, a déclaré le ministre Boisclair, constituent une tribune privilégiée pour faire comprendre la position du Québec sur les grandes problématiques environnementales, et établir les bases d’une collaboration efficace, dans le respect des champs de compétences reconnus par la Constitution. »

 

- 30 -

SOURCE :

Emmanuelle Géhin
Attachée de presse
Cabinet du ministre
Tél.: (418) 521-3911
Louise Hamel
Conseillère en communications
Direction des communications
Tél.: (418) 521-3823, poste 8025

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017