Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Développement durable

La démarche québécoise prend racine

Adaptation de l’article paru en octobre 2009
dans Le Journal de l’Association des employées et employés du gouvernement

Un virage important est présentement en cours dans l’administration publique. Au printemps 2009, quelque 129 ministères et organismes ont rendu public leur Plan d’action de développement durable. Grâce à ces plans d’action, la démarche québécoise prend résolument racine. C’est notamment ce que révèle le portrait synthèse de la première génération des plans d’action publié par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs en décembre 2009.

Caractère unique de l’exercice

Sur le plan international, plus de 80 États se sont dotés d’une stratégie nationale de développement durable, et le Québec fait partie de ces États. La Stratégie gouvernementale de développement durable 2008-2013 du Québec est entrée en vigueur le 1er janvier 2008. Ce qui différencie l’État québécois, c’est qu’il a demandé à tous ses ministères et organismes de traduire dans un plan d’action la mise en œuvre de sa stratégie. Il s’agit d’une opération d’une rare ampleur, car elle implique la participation de toutes les organisations du gouvernement.

Déjà, ce sont des milliers de personnes de l’administration publique qui ont mis la main à la pâte et qui se sont impliquées de différentes manières dans la démarche de développement durable. Certaines ont été appelées à siéger au Comité interministériel du développement durable (CIDD), d’autres à agir à titre d’officière ou d’officier de développement durable au sein de leur propre organisation, d’autres encore se sont jointes à un groupe de travail dédié à la démarche.

La cohérence : un défi de taille!


Quelques chiffres :
  • Plus de 80 États se sont dotés d’une stratégie nationale de développement durable.
  • Le Québec n’est que le troisième État à demander à tous ses ministères et organismes d’assurer leur contribution par un plan d’action.
  • 129 ministères et organismes ont rendu public leur plan d’action.
  • L’ensemble des plans d’action comprend un total de 1 143 actions.

L’un des principaux défis de la démarche que fixe la Loi sur le développement durable est d’assurer la cohérence de l’intervention gouvernementale. On constate que ce défi est bien relevé. En effet, s’inspirant d’un guide gouvernemental, tous les ministères et organismes ont élaboré leur plan en respectant totalement ou largement les critères d’évaluation, dont l’utilisation d’un visuel commun et l’inscription d’actions spécifiques pour les activités incontournables.

Le mobile, utilisé en tant que concept visuel, symbolise l’esprit de cohérence et de concertation au cœur de la démarche et permet d’illustrer concrètement, avec des images, un concept complexe. La plupart des organisations se sont appropriées ce concept et ont adapté le visuel à l’aide d’images reflétant leur vocation.

Par ailleurs, afin de favoriser la cohérence gouvernementale, des activités ont été désignées par le gouvernement comme incontournables. Chacune des organisations s’est engagée à réaliser deux d’entre elles : mener des activités de sensibilisation et de formation à la démarche de développement durable à l’intention de leur personnel, et adopter des mesures de gestion environnementale et des pratiques d’acquisitions écoresponsables.

Agir de concert pour atteindre les objectifs

Les organisations ont été appelées à déterminer, dans leur plan d’action, les objectifs de la stratégie gouvernementale qu’elles entendent poursuivre en spécifiant, pour chacun d’eux, les actions qu’elles prévoient réaliser. Au total, 1 143 actions formelles sont prévues, ce qui démontre l’ampleur de la collaboration attendue et engagée dans l’atteinte des objectifs gouvernementaux.

Les organisations n’ayant pas contribué à certains objectifs de la stratégie gouvernementale ont ajouté, en annexe à leur plan, la liste des objectifs non retenus, confirmant du même coup qu’elles avaient bien examiné la possibilité de contribuer à tous les objectifs avant de faire leurs choix.

Les principes de développement durable, au cœur de la démarche

Les 16 principes de la Loi guident la démarche de développement durable. Par la prise en compte des principes, les organisations trouvent l’inspiration pour améliorer leurs façons de faire en matière d’accès au savoir, de production et de consommation responsables, de participation et d’engagement citoyen, de protection de l’environnement, etc.

Cette prise en compte des principes se retrouve dans l’énoncé des actions de plusieurs ministères et organismes, ce qui reflète la volonté qu’ils ont de revoir en conséquence leur processus de gestion.


Saviez-vous que…

Vous pouvez accéder à tous les plans d’action des ministères et organismes sur le site Web du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs?

Une démarche sociétale ou administrative?

Dans un premier temps, c’est l’administration publique qui doit se mobiliser autour du projet de société que constitue la Stratégie. Toutefois, le portrait synthèse des plans d’action reflète aussi une autre réalité.

En effet, près de la moitié des actions répertoriées visent des partenaires, des clientèles et d’autres parties prenantes du gouvernement. Ce constat démontre de façon pratique que la stratégie gouvernementale engage l’État à exercer un leadership d’animation non seulement à l’égard de la démarche gouvernementale, mais aussi à l’égard de la démarche québécoise de développement durable.

 

Voici quelques-uns des objectifs gouvernementaux inscrits dans la Stratégie.
Saurez-vous associer l’action qui contribuera à l’atteinte de l’objectif? 
Objectif gouvernemental Exemple d’action
1 Prévenir et lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale. A Élaborer un Système de gestion environnementale, de concert avec d’autres ministères et organismes gouvernementaux.
2 Appliquer des mesures de gestion environnementale et une politique d’acquisitions écoresponsables au sein des ministères et des organismes gouvernementaux. B Conserver l’architecture originale de certains bâtiments et voir à restaurer les œuvres d’art.
3 Renforcer la conservation et la mise en valeur du patrimoine culturel et scientifique. C Promouvoir des comportements responsables auprès des consommateurs.
4 Fournir les repères nécessaires à l’exercice de choix de consommation responsables et favoriser au besoin la certification des produits et services. D Réaliser des projets d’information collective visant les nouveaux immigrants.

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017