Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Hétérogénéité spatiale et temporelle de la distribution des cyanobactéries à la baie Missisquoi du lac Champlain : analyse d’une série de neuf ans de données

Lee BOWLING Department of Primary Industries, Office of Water, gouvernement du New South Wales, Australie  
Sylvie BLAIS Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), Direction du suivi de l’état de l’environnement  
Marc SINOTTE Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), Direction du suivi de l’état de l’environnement  
 

Résumé

Neuf ans de données sur le phytoplancton, la qualité des eaux et la météorologie ont été analysées pour déterminer les changements dans l’abondance et la composition des communautés de cyanobactéries à quatre stations de la baie Missisquoi de 2000 à 2008, et pour évaluer les facteurs environnementaux potentiellement liés à leur formation. En été, la croissance exponentielle des cyanobactéries, pouvant atteindre plus de 80 % de la biomasse phytoplanctonique en août, est survenue tous les ans sauf en 2000 et en 2007. Une importante hétérogénéité spatiale a été observée en ce qui concerne l’abondance des cyanobactéries, alors que leur biomasse a dépassé 100 000 mg/m3 aux stations du côté est de la baie. Les Microcystis spp. ont généralement dominé de 2001 à 2005. Des microcystines (cyanotoxines) ont fréquemment été détectées durant les épisodes de fleurs d’eau de Microcystis. Des espèces d’Aphanizomenon et de Dolichospermum (basionyme : Anabaena) ont été communes à partir de 2006. Cependant, les taxons dominants ont parfois complètement différé d’une station à l’autre durant la même journée. Les concentrations les plus élevées en phosphore sont survenues du côté est de la baie, alors que la plupart des concentrations d’azote total ont été basses à toutes les stations. Quant aux ratios molaires NT : PT, ils ont été généralement inférieurs à 20.

Dans certains cas, la biomasse de cyanobactéries a été corrélée significativement avec des caractéristiques de la qualité de l’eau comme la turbidité, les nutriments et la température de l’eau. Quelques corrélations ont aussi été trouvées avec des mesures météorologiques telles que les températures minimales et maximales et la vitesse des vents. Toutefois, les corrélations étaient généralement trop faibles (ρ < 0,50) pour indiquer des relations importantes entre les cyanobactéries et ces facteurs environnementaux. De même, les analyses multivariées n’ont pas révélé de fortes relations entre la composition ou l’abondance de la communauté et les paramètres environnementaux mesurés. L’hétérogénéité spatiale et temporelle des fleurs d’eau de cyanobactéries observées à la baie Missisquoi demeure en bonne partie inexpliquée.

 

Document complet :
Heterogeneous spatial and temporal cyanobacterial distributions in Missisquoi Bay, Lake Champlain: An analysis of a 9 year data set. Journal of Great Lakes Research, vol. 41, p. 164-179

 


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017