Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Évaluation de la qualité bactériologique de sites potentiels de baignade dans le Saint-Laurent, été 2000

Logo SLV2000Dans le cadre de la phase III du Plan d’action Saint-Laurent, la Direction du suivi de l’état de l’environnement du ministère de l’Environnement a réalisé, au cours de l’été 2000, une évaluation de la qualité bactériologique de l’eau à 13 sites potentiels de baignade situés le long du fleuve Saint-Laurent, entre le lac Saint-François et l’île d’Orléans. Entre le 26 juin et le 30 août 2000, de neuf à dix campagnes de prélèvement ont été effectuées à chacun de ces sites. Lors de chaque visite, six échantillons ont été prélevés selon le protocole du programme Environnement-Plage et les teneurs en coliformes fécaux ont été mesurées. Pour chacun des sites, l’adéquation entre les concentrations de coliformes fécaux et d’Escherichia coli (E. coli) a été vérifiée sur 10 % des échantillons.

Cinq des 13 sites caractérisés au cours de l’été 2000 présentent un potentiel intéressant pour la baignade, c’est-à-dire que le critère de qualité relatif à la baignade (200 coliformes fécaux/100 ml) y était respecté au moins 70 % du temps. Ce sont les sites qui se trouvent sur les îles Charron et Grosbois (îles de Boucherville), sur l’île Sainte-Thérèse (au nord-est de l’île de Montréal et à l’ouest de Varennes), à l’anse Ross (Saint-Nicolas) et sur l’île d’Orléans (Saint-François). La forte contamination observée au site de l’île Bouchard (îles de Verchères) provient des eaux usées traitées, mais non désinfectées, de la station d’épuration de la Communauté urbaine de Montréal et du Centre d’épuration des eaux de la rive sud, à Longueuil. Un autre site très contaminé est celui de l’ancienne plage Garneau, situé à l’embouchure de la rivière Chaudière. La contamination qui y est observée ne semble pas liée aux précipitations mais plutôt à une source ponctuelle située près de l’embouchure. La contamination bactériologique observée aux sites de l’île des Barques et de Deschambault est, quant à elle, liée aux débordements de réseaux d’égouts survenant par temps de pluie.


Tableau 1 - Évaluation du potentiel pour la baignade des sites caractérisés au cours de l'été 2000
No du site Localisation Nombre de visites

Fréquence des classes de qualité (%)

Pourcentage du temps où la baignade aurait été sécuritaire (%) Moyenne géométrique saisonnière (UFC/100ml) Cote saisonnière Potentiel pour la baignade
      A
Excellente
B
Bonne
c
Médiocre
D
Polluée
       
                     
S1 Île Charron 9 22 78 0 0 100 42 B Très bon
S2 Île Grosbois 9 0 89 0 11 89 43 B Très bon
S3 Île Sainte-Thérèse 9 22 78 0 0 100 31 B Très bon
S4 Île Bouchard 9 0 0 0 100 0 1 590 D Très faible
S5 Île des Barques 9 0 22 11 67 33 211 D Très faible
S6 Centre nautique (Pointe-du-Lac) 10 0 20 20 60 40 317 D Très faible
S7 Deschambault 10 0 0 30 70 30 293 D Très faible
S8 Anse au Foulon Ouest 10 0 0 20 80 20 353 D Très faible
S9 Saint-Nicolas 10 0 50 30 20 80 121 C Bon
S10 Plage Garneau 10 0 0 0 100 0 1 060 D Très faible
S11 Domaine Etchemin 10 0 0 30 70 30 260 D Très faible
S12 Anse Tibbits 9 0 11 22 67 33 274 D Très faible
S13 Saint-François (Île d'Orléans) 9 0 89 0 11 89 52 B Très bon

En dépit du faible nombre de données, l’analyse statistique des données a révélé un lien significatif entre les précipitations et la contamination bactériologique de l’eau à au moins deux sites (île des Barques et Deschambault). Ceci montre l’importance potentielle des facteurs météorologiques dans la contamination bactérilogique des eaux du fleuve et suggère que les débordements des réseaux d’égouts sont en cause. Afin de mettre en évidence des relations statistiquement significatives entre les concentrations de coliformes fécaux et les précipitations, il faudrait utiliser une fréquence d’échantillonnage plus élevée.

Selon l’endroit, E. coli constitue entre 22 % et 100 % des coliformes fécaux, mais, pour la très grande majorité des sites, ce pourcentage est supérieur à 60 %. L’écart important entre les dénombrements de coliformes fécaux et de E. coli observé à certains sites suggère que, dans les eaux du Saint-Laurent, E. coli serait un meilleur indicateur de la contamination fécale que les coliformes fécaux.

Référence à citer : Hébert, S., 2001. Évaluation de la qualité bactériologique de sites potentiels de baignade dans le Saint-Laurent, été 2000, Direction du suivi de l'état de l'environnement, ministère de l'Environnement, Québec, envirodoq no ENV/2002/0135, rapport no QE00127, 9 pages, 3 annexes.

Version PDF* (Format PDF 225 ko)


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader  pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017