Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Comparaison des méthodes ECSOTE et Goulden d’extraction des BPC, des HAP, des dioxines et des furanes chlorés dans l’eau de surface et des effluents de stations d’épuration municipales

Résumé

Depuis quelques années, le Ministère travaille à concevoir un appareil permettant l’échantillonnage et la concentration in situ des substances organiques toxiques présentes dans l’eau de surface (ECSOTE), selon un échantillonnage intégré sur de longues périodes. Cet appareil, appelé ECSOTE, est une nouvelle version d’un prototype initialement conçu en collaboration avec le département de chimie de l’Université Laval. La technique est basée sur le principe de l’extraction liquide-liquide en continu au moyen d’un solvant, le dichlorométhane. Le processus, automatisé, est contrôlé par un ordinateur. L’échantillonnage de l’eau est réalisé in situ aux stations de traitement d’eau à partir du tuyau d’amenée de l’eau brute.

L’ECSOTE a été comparé avec l’extracteur Goulden employé par le Ministère : une méthode d’extraction qui utilise de grands volumes d’eau prélevés ponctuellement. Les essais ont été réalisés avec des eaux usées provenant de cinq stations d’épuration municipales et avec l’eau de surface de la rivière Yamaska.

Les résultats ont montré que dans le cas des échantillons d’eau de surface, l’ECSOTE donne des valeurs comparables à celles obtenues avec l’extracteur Goulden relativement aux biphényles polychlorés (BPC), aux hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP), aux dioxines et aux furanes chlorés. Dans le cas des échantillons d’eaux usées, les résultats relatifs aux BPC sont comparables, alors que les résultats relatifs aux HAP, aux dioxines et aux furanes chlorés sont du même ordre, mais présentent plus de variabilité. L’ECSOTE s’est révélé très efficace pour l’extraction et la concentration des BPC, des HAP, des dioxines et des furanes chlorés dans l’eau de surface et dans les effluents municipaux.

Les résultats obtenus avec l’ECSOTE permettent d’assurer le suivi de l’évolution temporelle des concentrations de plusieurs groupes de substances organiques chlorées et de calculer les charges moyennes transportées par les rivières. Comparativement à l’échantillonnage ponctuel, l’ECSOTE permet d’accroître la représentativité des mesures par le prélèvement d’échantillons intégrés, tout en réduisant le nombre d’échantillons à analyser. Par rapport à la méthode utilisant l’extracteur Goulden, la méthode utilisant l’ECSOTE, qui réalise l’extraction in situ, permet de réduire de moitié les temps d’analyse en laboratoire.


Référence : Laliberté, D. et N. Mercier, 2006. Comparaison des méthodes ECSOTE et Goulden d’extraction des BPC, des HAP, des dioxines et des furanes chlorés dans l’eau de surface et des effluents de stations d’épuration municipales, Québec, ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Direction du suivi de l’état de l’environnement, ISBN-13 : 978-2-550-47773-0 (PDF), ISBN-10 : 2-550-47773-1 (PDF), 22 p. et 8 annexes.

Rapport, format PDF, 2,1 Mo


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017