Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

État de l'écosystème aquatique du bassin de la rivière Chaudière - 1996

Introduction

Photo de parc

Photo: M. Bouliane, SLV2000

La population du bassin versant de la rivière Chaudière a sans doute remarqué la dégradation progressive que les cours d'eau de son territoire, notamment la rivière principale, ont subi au fil des décennies. L'accroissement démographique, l'intensification des activités agricoles et l'implantation ici et là de petites et moyennes entreprises ont transformé le visage de la rivière Chaudière, une situation également observable sur plusieurs autres cours d'eau du Québec méridional.

L'utilisation inconséquente ou abusive de l'eau a contraint le gouvernement à prendre des mesures particulières pour que cesse la détérioration des cours d'eau. C'est ainsi qu'il a mis en branle en 1978 le plus ambitieux projet de dépollution jamais amorcé au Québec, le Programme d'assainissement des eaux du Québec (PAEQ). Les travaux réalisés dans le cadre de ce programme ont grandement amélioré la qualité de l'eau du bassin de la rivière Chaudière.

Photo de canards glissant sur l'eau

Photo: DÉA, MEF

Aujourd'hui, la restauration des rivières québécoises comme la Chaudière n'est plus le défi d'un gouvernement ou d'un ministère, ni même d'un groupe ou d'une association, mais bien un défi collectif auquel tous sont appelés à participer. Le pouvoir de changer les choses appartient autant à l'agriculteur, à l'industriel, au conseiller municipal, au groupe environnemental qu'au citoyen. Il faut voir la prise en charge du bassin de la rivière Chaudière, non pas uniquement comme une quête vers la sauvegarde de l'environnement, mais plutôt comme la réappropriation de ce qui a été perdu : la santé des rivières et les usages associés.

Le ministère de l'Environnement et de la Faune du Québec (MEF), partenaire de ce vaste projet collectif, effectue des études dans le bassin de la rivière Chaudière afin d'aider la population à définir les actions à entreprendre.

Le portrait des connaissances sur l'état de l'environnement résumé dans cette brochure et dans celle touchant plus spécifiquement les aspects agricoles du territoire - Bassin versant de la rivière Chaudière, modifier nos pratiques agricoles... la priorité - permet d'évaluer les bienfaits des efforts consentis dans l'assainissement et permet surtout d'appuyer les interventions à venir sur des données fiables et documentées. C'est ce que le suivi de la qualité de l'eau mené entre 1979 et 1996, le suivi des toxiques, de la qualité des rives, des communautés benthiques et piscicoles réalisé en 1994, dans le bassin versant de la rivière Chaudière, tentent de fournir à tous ceux et celles qui s'engageront dans ce projet d'envergure qu'est la sauvegarde des rivières de ce territoire.

Début du document  Section suivante Fin du document


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017