Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Teneurs en métaux, en BPC et en dioxines et furanes dans les poissons et les sédiments de quatre lacs du nord du Québec en 2001

Faits saillants

Introduction

Cette étude environnementale porte sur les lacs Chibougamau, aux Dorés, Obatogamau et Waconichi. Ces lacs sont notamment utilisés par les communautés Cris pour la pêche de subsistance, ainsi que les Jamésiens et la population en général du Québec pour la pêche sportive.

Dans les lacs Chibougamau et aux Dorés, des teneurs en métaux lourds et en BPC ont été mesurées dans des sédiments lacustres. Les teneurs en métaux ont aussi été déterminées dans deux effluents miniers et quatre échantillons de résidus provenant de parcs à résidus miniers sur le pourtour de ces lacs. De plus, trois espèces de poissons ont aussi été échantillonnées dans ces deux lacs afin d’évaluer l’influence de l’activité minière sur les teneurs en mercure des poissons. Ces teneurs ont aussi été comparées à celles de poissons provenant des lacs Obatogamau et Waconichi (lac témoin). Enfin, des métaux lourds, des BPC et des dioxines et furanes ont été mesurés chez cinq espèces de poissons provenant de ces quatre lacs.

Faits saillants

  • Lors de la campagne d’échantillonnage de 2001, les concentrations dans les effluents miniers des métaux inclus dans la directive pour l’industrie minière étaient inférieures aux limites autorisées. Toutefois, un bio-essai, réalisé en 2002 dans l’effluent final du bassin d’eaux de mine, de la mine Copper Rand, présentait de la toxicité et ne rencontrait pas la directive pour ce paramètre.
  • Quelques métaux présentent des teneurs élevées dans les sédiments près des parcs à résidus miniers: l’arsenic, le cadmium, le cuivre, le nickel et le zinc. Les sites près de la mine Copper Rand, au sud de la mine Principale et au pied du parc Principale, sont les endroits affichant les plus hautes concentrations pour ces métaux. Toutefois, compte tenu des différents types de minéralisation existant sur place, il n’est pas possible de distinguer précisément la proportion des teneurs en métaux d’origine naturelle de celle d’origine anthropique.
  • Aucun BPC n’a été détecté dans les sédiments des lacs Chibougamau et aux Dorés.
  • Les teneurs élevées en arsenic, cadmium, cuivre, nickel et zinc dans les sédiments près des parcs à résidus miniers n’ont pas d’incidence perceptible sur les teneurs mesurées dans la chair des poissons; elles sont du même niveau que celles observées au lac témoin (lac Waconichi).
  • Les teneurs dans les poissons des métaux toxiques comme l’arsenic, le cadmium, le chrome et le plomb sont faibles ou sous le seuil de détection.
  • Les données actuelles ne montrent pas que les activités minières près des lacs Chibougamau et aux Dorés ont causé une augmentation des teneurs en mercure chez les poissons.
  • Pour les quatre lacs étudiés, les teneurs moyennes en mercure dans les dorés jaunes, les grands brochets et les touladis de petite, moyenne et grande tailles sont en général inférieures ou similaires aux teneurs médianes pour l’ensemble du Québec.
  • Les teneurs en mercure dans les dorés jaunes, les grands brochets et les touladis capturés aux lacs Chibougamau, aux Dorés et Obatogamau sont plus élevées que celles mesurées au lac Waconichi (lac témoin); les teneurs les plus élevées se situent au lac Obatogamau. Les différences observées entre les lacs restent cependant à être expliquées; elles peuvent être d’origine naturelle et attribuables à des conditions physiographiques différentes.
  • Au lac Chibougamau, les teneurs en mercure dans les touladis capturés en 2001 sont inférieures à celles mesurées dans les spécimens capturés en 1999;
  • Au lac Waconichi (lac témoin), les cinq espèces de poissons capturés présentent des teneurs en mercure inférieures à la directive de 0,5 mg/kg en mercure de Santé Canada pour la commercialisation des produits de la pêche.
  • Au lac Chibougamau, seules les teneurs en mercure des touladis de moyenne et grande tailles, ainsi que celles des grands brochets et des lottes de grande taille, dépassent la directive de Santé Canada.
  • Au lac aux Dorés, la directive Santé Canada pour le mercure n’est excédée que pour les touladis de moyenne et grande tailles et les lottes de grande taille.
  • Au lac Obatogamau, outre les touladis qui n’ont pas été capturés, seuls les grands corégones (toutes les tailles), les grands brochets et dorés jaunes de petite taille présentent des teneurs en mercure inférieures à la directive de Santé Canada. La directive est dépassée pour les dorés jaunes et les grands brochets de tailles moyenne et grande, ainsi que pour les lottes de toutes tailles.
  • Les teneurs en mercure de tous les poissons analysés excèdent le critère de 0,033 mg/kg pour la protection de la faune terrestre piscivore.
  • Des dépassements de la directive de Santé Canada et du critère pour la protection de la faune terrestre piscivore se rencontrent fréquemment au Québec en milieu naturel. C’est particulièrement le cas pour les espèces piscivores comme les dorés jaunes, les grands brochets et les touladis. La déposition atmosphérique du mercure et sa bioamplification dans la chaîne alimentaire, suite à sa transformation en méthylmercure par les bactéries en milieu aquatique, en sont les principales causes.
  • Les teneurs en BPC et en dioxines et furanes dans les poissons demeurent toutes inférieures aux directives de 2000 µg/kg et de 15 ng/kg de Santé Canada. Les touladis sont les seuls poissons excédant le critère de 160 µg/kg et 0,6 ng/kg pour les BPC et les dioxines et furanes en équivalents toxiques à la 2,3,7,8-TCDD pour la protection de la faune terrestre piscivore.

Conclusion

L’ensemble des résultats de cette étude montre que la contamination par les métaux de la chair des poissons est limitée au mercure. La contamination mercurielle mesurée n’est toutefois pas inhabituelle et se compare à celles observées à plusieurs endroits au Québec. Les teneurs en BPC dans les touladis des lacs aux Dorés et Chibougamau sont à surveiller.

La présence de toxicité dans un effluent minier et les teneurs élevées de certains métaux dans des sédiments près de parcs à résidus miniers aux lacs aux Dorés et Chibougamau sont susceptibles de causer de la toxicité pour les organismes aquatiques et demeurent préoccupantes.

Référence à citer : LALIBERTÉ, D. et G. TREMBLAY. 2002. Teneurs en métaux, en BPC et en dioxines et furanes dans les poissons et les sédiments de quatre lacs du nord du Québec en 2001. Québec. Ministère de l’Environnement. Direction du suivi de l’état de l’environnement. Envirodoq no ENV/2002/0203. Rapport no QE-129. 38 p. et 4 annexes.

Rapport, format PDF, 2 Mo


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017