Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Qualité des eaux du lac Memphrémagog

Sommaire

Le lac Memphrémagog est le plus important plan d’eau de la région de l’Estrie. La qualité de ses eaux constitue un enjeu régional important puisque ce lac alimente en eau potable près de la moitié de la population régionale et qu’il offre un potentiel d’usage récréatif et de villégiature unique au Québec. Reconnaissant l’importance internationale de ce lac, les gouvernements du Vermont et du Québec ont signé, en septembre 1989, une entente de coopération en matière d’environnement relativement à la gestion de l’eau du lac Memphrémagog. Dans le sillage de cet accord, un Groupe de travail Vermont/Québec déposait, en 1993, un rapport résumant l’état de la situation et présentant plusieurs recommandations en vue de protéger et d’améliorer la qualité de l’eau du lac et de son bassin hydrographique (Groupe de travail Québec/Vermont sur la gestion des eaux du lac Memphrémagog et de son environnement, 1993).

Le gouverneur du Vermont et le premier ministre du Québec signaient, en décembre 2003, une nouvelle entente de coopération relative à la gestion du lac Memphrémagog et de son bassin hydrographique. L'amélioration de la connaissance de la qualité de l'eau du lac et de son bassin hydrographique est l'un des objectifs de cette nouvelle entente qui remplace celle de 1989.

D'ores et déjà, en 1993 apparaissait la nécessité d’établir un programme permanent et complet de surveillance de la qualité de l’eau du lac Memphrémagog. Même si plusieurs organismes de recherche ont effectué au fil des ans des études sur le milieu aquatique de ce lac, c’est à compter de 1996 que la Direction du suivi de l’état de l’environnement (DSEE, anciennement la Direction des écosystèmes aquatiques) du ministère de l’Environnement du Québec (MENV) a instauré, en collaboration avec le groupe Memphrémagog Conservation Inc. (MCI), un programme estival de surveillance de la qualité des eaux du lac.

Que l’on utilise les mesures de phosphore, de chlorophylle a ou de transparence de l’eau, on constate qu’une majorité des stations montrent un état biologique caractéristique d’un plan d’eau mésotrophe. Les manifestations les plus évidentes du vieillissement accéléré du lac s’observent dans les secteurs les moins profonds du lac, soit la partie nord-est de la baie Fitch et le bassin sud. Les résultats colligés depuis le début du programme d’échantillonnage en 1996 ne révèlent cependant aucune tendance significative.


Référence à citer : Simoneau, M., 2004. Qualité des eaux du lac Memphrémagog, 1996-2002, Québec, ministère de l’Environnement, Direction du suivi de l’état de l’environnement, envirodoq no ENV/2004/0265, rapport no QE/149, 17 p.

Rapport, format PDF, 2,4 Mo


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017