Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Répertoire des données sur les teneurs en mercure dans la chair des poissons du Québec

1976 à 1999

Sommaire

Ce document présente les données sur les teneurs en mercure dans la chair des poissons d’eau douce du Québec recueillies à 775 sites durant la période de 1976 à 1999 inclusivement. Ces données proviennent des études réalisées par le ministère de l’Environnement en collaboration avec le ministère des Ressources naturelles, de la Faune et des Parcs et de celles faites par Hydro-Québec. Les poissons ont été capturés dans des lacs et des rivières du Québec, dont le milieu a été influencé ou non par des activités humaines. Les sites sont distribués sur l’ensemble du territoire québécois. Ces données reflètent la contamination générale des différentes espèces de poissons et ont pour objet de fournir une base de comparaison permettant de juger de l’importance relative des niveaux de mercure dans la chair des poissons du Québec. Les données du secteur de la baie James influencées par la présence des barrages d’Hydro-Québec ne sont pas inclues dans les 775 sites et sont présentées seules à la fin.

Ces données sont aussi utilisées pour produire le Guide de consommation du poisson de pêche sportive en eau douce du Québec. Ce guide donne des recommandations sur la consommation des poissons en se basant sur les teneurs des substances toxiques mesurées dans les poissons. Celui-ci est publié conjointement par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs et le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Les données sont présentées en trois classes de taille : petit, moyen et gros. Les limites des classes de taille des différentes espèces sont expliquées au tableau 1. Pour chacune des espèces et des classes de taille on donne la médiane, la moyenne, l’écart-type, le minimum, le maximum, le nombre de sites et le nombre de poissons analysés. La chair des poissons a été analysée par individu ou par groupe de plusieurs poissons de la même espèce et de la même classe de taille. Dans le présent document on ne fait pas de distinction entre les deux méthodes. Sur chacun des poissons, un échantillon de chair sans la peau a été prélevé au dessus de la ligne latérale et sous la nageoire dorsale.

Les données montrent que plusieurs espèces de poissons présentent des teneurs médianes et moyennes en mercure supérieures à la directive de Santé Canada de 0,5 mg/kg pour la commercialisation des produits de la pêche. Ce sont les espèces piscivores qui présentent les teneurs en mercure les plus élevées : doré jaune, doré noir, touladi, grand brochet, maskinongé, omble chevalier et achigan. Les teneurs en mercure augmentent avec la taille des poissons; les poissons les plus grands présentent les teneurs les plus élevées.

Pour une même espèce et une même classe de taille, les teneurs en mercure sont très variables selon les sites et ne peuvent être prédites avec l’état des connaissances actuelles.

Les résultats indiquent que les teneurs en mercure dans les poissons sont suffisamment élevées pour amener une restriction de la consommation sur une base régulière de plusieurs espèces. Ils révèlent aussi qu’il est préférable de consommer les plus petits spécimens, car ils présentent les teneurs en mercure les plus faibles.


Référence : Laliberté, D., 2004. Répertoire des données sur les teneurs en mercure dans la chair des poissons du Québec pour la période de 1976 à 1999 inclusivement, Québec, ministère de l’Environnement, Direction du suivi de l’état de l’environnement, Envirodoq no ENV/2004/0375, collection no QE/153, 66 p.

Rapport, format PDF, 491 ko


* Vous devez disposer d'Acrobat Reader pour visionner les documents PDF.


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017